Ecoutez Radio Sputnik
    Edward Snowden, ex-consultant de l'Agence nationale de sécurité des Etats-Unis poursuivi pour avoir révélé la surveillance électronique pratiquée par le renseignement americain

    Snowden énonce les conditions pour son retour aux USA

    © REUTERS / Mark Blinch
    International
    URL courte
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)
    121021
    S'abonner

    Edward Snowden, qui a obtenu en 2014 un permis de résidence en Russie pour une durée de trois ans, a déclaré qu'il accepterait d'être extradé vers les Etats-Unis si les autorités américaines lui garantissaient un procès judiciaire équitable.

    L'ex-consultant du renseignement américain Edward Snowden, qui réside actuellement en Russie, a cité les conditions de son retour aux Etats-Unis, rapporte la chaîne de télévision WMUR9.

    Selon le lanceur d'alerte, qui est intervenu via Skype au New Hampshire Liberty Forum, il accepterait de se faire extrader vers les Etats-Unis si la justice américaine lui garantissait un examen impartial de son dossier.

    "J'ai dit au gouvernement [américain] que je reviendrais si on me garantissait un procès équitable. Procès qui me permettrait de défendre les intérêts de la société… et qui donnerait aux jurés la possibilité de prendre une décision", a déclaré Edward Snowden cité par la chaîne.

    "Les Etats-Unis me reprochent de vivre en Russie, mais ils m'empêchent de quitter ce pays", a ajouté l'informaticien américain.

    Edward Snowden
    © REUTERS / Glenn Greenwald/Laura Poitras/Courtesy of the Guardian/Handout via Reuter
    En juin 2013, Edward Snowden a révélé l'existence d'un programme informatique secret, baptisé PRISM, qui permettait aux Etats-Unis de surveiller les échanges électroniques des utilisateurs d'internet tant sur le sol américain que dans le reste du monde.

    Suite à ses révélations, la justice américaine a émis un mandat d'arrêt contre le lanceur d'alerte. En août 2013, ce dernier s'est vu accorder l'asile temporaire en Russie avant d'obtenir un permis de résidence de trois ans le 1er août 2014.

    Début novembre 2015, le Parlement européen a adopté une résolution exigeant qu'un terme soit mis aux poursuites pénales contre Edward Snowden. D'après son avocat, il s'agit d'un pas important vers le respect de la vie privée.

    Dossier:
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)

    Lire aussi:

    Quand le Danemark aidait les États-Unis à intercepter Snowden
    Le parlement européen exhorte Bruxelles à soutenir inconditionnellement Snowden
    Clinton appelle Snowden à rester en exil
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Tags:
    justice, extradition, révélations, surveillance, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Parlement européen, Edward Snowden, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik