Ecoutez Radio Sputnik
    Les manifestants pro-gouvernementaux scandent des slogans tout en tenant le drapeau national lors de la cinquième anniversaire du soulèvement qui a mis fin règne de 30 ans de Hosni Moubarak au Caire, en Egypte, le 25 Janvier, 2016

    La réclusion à perpétuité pour un enfant de 4 ans en Egypte

    © REUTERS/ Amr Abdallah Dalsh
    International
    URL courte
    11322

    La semaine dernière, un tribunal militaire égyptien a fait une erreur en condamnant un garçon de quatre ans à la réclusion à perpétuité pour meurtre.

    Mohammed Samir, le porte-parole, a déclaré que le tribunal aurait dû condamné un jeune homme de 16 ans avec un nom similaire, rapporte la BBC.

    Ahmed Mansour Qurani Ali a été condamné avec 115 autres personnes dans le cadre des émeutes de partisans des Frères musulmans dans le gouvernorat du Fayoum en 2014.

    L'avocat de l'enfant a déclaré que son nom avait été ajouté à la liste des suspects par erreur et que les fonctionnaires de la cour n'ont pas transmis son certificat de naissance au juge pour prouver son âge au moment de l'infraction.

    Le petit égyptien a été reconnu coupable de quatre meurtres, huit tentatives de meurtre et de vandalisme.

    Le système judiciaire égyptien fait l'objet de critiques répétées depuis que l'armée a renversé le président Mohamed Morsi en 2013, à la suite de manifestations de masse.

    La plupart d'entre eux étaient des partisans des Frères musulmans, mais les militants laïques ont également été l'objet de poursuites pour avoir violé une loi anti-manifestation.

    En 2014, l'Onu a averti que l'Egypte avait "un système judiciaire où les garanties internationales d'équité semblent être de plus en plus bafouées" après que plus de 1.200 personnes aient été condamnées à mort dans deux procès de masse "pleins d'irrégularités de procédure".

     

    Lire aussi:

    Tourisme russe: l'Italie veut remplacer la Turquie et l'Egypte
    L'Egypte achète des systèmes aériens Président-S à la Russie
    L'Iran reprend ses livraisons de pétrole à l'Egypte
    Les touristes russes de retour en Egypte?
    Tags:
    jugement, meurtre, arrestation, poursuites, accusations, prison, manifestation, Frères musulmans, BBC, Hosni Moubarak, Mohamed Morsi, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik