Ecoutez Radio Sputnik
    Où les chefs de Daech s'enfuient-ils?

    Où les chefs de Daech s'enfuient-ils?

    © AFP 2019 Hoang Dinh Nam
    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    34653
    S'abonner

    Les chefs de Daech quittent l'Irak et la Syrie pour la Libye afin d'y recruter de nouveaux terroristes, a annoncé le porte-parole de la coalition américaine anti-Daech Steve Warren.

    "Nous n'observons pas de grand exode des guerriers de Daech d'Irak et de Syrie en Libye. Nous avons cependant noté que d'importants chefs de guerre y partaient", a déclaré Steve Warren cité par le journal arabe Asharq Al-Awsat.

    "Ils partent en Libye afin de recruter les terroristes des pays voisins", a-t-il fait savoir.

    Le porte-parole de la coalition américaine anti-Daech a toutefois précisé que la coalition ne prévoyait pas d'enclencher des frappes aériennes dans un proche avenir. Cependant, cela "devient de plus en plus une probabilité".

    Pourtant, selon Warren, les autorités libyennes feraient bien de manifester une volonté de s'organiser afin d'aider la coalition à éradiquer les terroristes de Daech.

    En l'absence d'un front unique anti-Daech, plusieurs forces luttent contre ce groupe djihadiste, qu'il s'agisse des troupes gouvernementales syriennes et irakiennes, de la coalition internationale conduite par les Etats-Unis (qui se limite pour le moment à des frappes aériennes), des combattants kurdes Peshmergas ou des milices libanaises et irakiennes.

    Les forces aériennes russes ont lancé une opération militaire contre les terroristes en Syrie le 30 septembre 2015, à la demande du président syrien Bachar el-Assad.


    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)

    Lire aussi:

    L'Occident est venu en Libye pour la détruire
    Serbes tués en Libye: Belgrade demande des explications à Washington
    La Tunisie construit une clôture de 200 km à sa frontière avec la Libye
    Daech crucifie les "espions" sur des panneaux publicitaires en Libye
    Tags:
    terrorisme, bombardements, frappe aérienne, coalition, Etat islamique, Bachar el-Assad, Russie, États-Unis, Syrie, Irak, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik