Ecoutez Radio Sputnik
    Le centre de détention Guantanamo

    Le plan de fermeture de Guantanamo jeté à la poubelle

    © Flickr /
    International
    URL courte
    3416

    Le sénateur républicain de l'Etat du Kansas Pat Roberts a donné son avis sur le plan du président Barack Obama de fermer la prison de Guantanamo… en jetant le plan du chef d'Etat dans la poubelle.

    Guantanamo
    © East News. UPI Photo / eyevine
    Le politicien a filmé son geste et l'a posté sur son compte Twitter.

    "Voilà ce que je pense du plan du président d'envoyer les terroristes dans des prisons sur le territoire des Etats-Unis", dit M.Roberts en froissant la feuille de papier avec le plan et la jetant dans la poubelle. 

    Mardi, Barack Obama a dévoilé son plan sur la fermeture de la prison de Guantanamo. Conformément à ce plan, le chef d'Etat propose au Congrès d'envoyer 35 détenus considérés comme les moins dangereux, dans des pays tiers et de transférer le reste des prisonniers dans les 13 centres de détention sur le sol des Etats-Unis susceptibles de les accueillir. Les républicains se sont dressés contre ce plan. 

    En décembre 2015, l'administration américaine a rejeté le plan sur la fermeture de la prison de Guantanamo proposé par le Pentagone en le jugeant trop coûteux. 

    Au total, à l'heure actuelle, il reste 91 détenus dans cette prison sur l'île de Cuba, qui incarne pour la communauté internationale les excès dans la lutte antiterroriste de Washington après les attentats du 11 septembre. La fermeture de cette prison est l'une des promesses préélectorales du président américain Barack Obama.


    Lire aussi:

    L'ex-commandant de Guantanamo dans le viseur de la justice française
    Amnesty réclame des soins pour un détenu de Guantanamo torturé par la CIA
    Un ex-gardien de Guantanamo accuse la CIA de meurtres de détenus
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    fermeture, Pentagone, Barack Obama, Guantanamo, Cuba, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik