International
URL courte
2121
S'abonner

Les autorités chinoises envisagent de durcir les règles de la tenue des pompes funèbres pour les membres du Parti communiste chinois, dans le but de lutter contre la corruption.

Selon "l'Instruction sur l'organisation des funérailles écologiques", les obsèques ne doivent pas nuire à l'environnement. Il est ainsi préférable de porter les défunts dans la mer, disperser les cendres au-dessus de la mer ou près des arbres ou tout simplement conserver les cendres dans des urnes.

Cependant, ces nouvelles mesures visent également la lutte contre la corruption.

"Les tombes de certains fonctionnaires excèdent plusieurs fois le standard d'un mètre carré admis dans le pays. En outre, nombreux sont ceux qui ornent pompeusement les sépultures. Il arrive même que des tombes luxueuses servent de pots de vins", déplore Yan Guegnchay, expert dans le domaine de l'organisation des funérailles.

Notamment, certains fonctionnaires chinois organisent des pompes funèbres de grande envergure afin de collecter des fonds pour les familles des défunts. Il leur arrive souvent de ne pas graver les noms des morts sur les pierres tombales afin que personne ne sache à qui appartient tel ou tel autre sépulcre.

En 2013, le Conseil chinois des affaires de l'Etat a commencé à interdire aux fonctionnaires d'organiser de grandes funérailles dans le but de collecter de l'argent. Il est également recommandé aux membres du parti qu'ils donnent leurs organes aux nécessiteux après leur décès.

Lire aussi:

La source de tous les cataclysmes enfin trouvée?
Amazon propose de louer les moines bouddhistes
Le plus ancien champ de bataille du monde livre ses secrets
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Tags:
morts, funérailles, vie, corruption, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook