International
URL courte
21320
S'abonner

Beaucoup se demandent si la crise profonde dans laquelle est plongé le pays est due à l'intervention militaire des troupes otaniennes, il y a cinq ans.

La Libye pourrait devenir un Etat failli si les groupes en conflit ne réussissent pas à convenir d'un gouvernement d'unité nationale, a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors d'une intervention au Congrès.

"Ces derniers mois, nous déployons d'importants efforts pour mettre en place un gouvernement à Tripoli. Si les forces en conflit dans ce pays ne s'unissent pas, la Libye deviendra un Etat failli", a-t-il reconnu.

Par ailleurs, les autorités américaines essuient d'importantes critiques en raison de la détérioration de la situation en Libye. Il y a cinq ans, Washington a participé au renversement du régime du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, intervention qui a conduit à une guerre civile dans le pays. Il n'empêche que l'Occident prédisait alors à ce pays un brillant avenir démocratique.

En réalité, la Libye a été plongée dans une crise profonde. Deux gouvernements belligérants opèrent en même temps dans le pays, ce dont le groupe terroriste Etat islamique s'est empressé de profiter en y créant des camps d'entraînement, compliquant ainsi d'autant la situation.

Un soi-disant gouvernement d'unité nationale a été formé sous l'égide de l'Onu, mais puisque le parlement libyen ne l'a pas encore entériné, il est encore tôt pour parler de sa viabilité.

Entre-temps, les djihadistes continuent de gagner du terrain en Syrie. En 2011, les Etats-Unis ont contribué au renversement de Kadhafi et, pour l'heure, Washington est à nouveau obligé de mener des frappes en Libye, cette fois pour contrer Daech. Et plusieurs se demandent si la première intervention des Etats-Unis n'aura pas donné lieu à une situation où une deuxième intervention s'avère nécessaire.


Lire aussi:

Où les chefs de Daech s'enfuient-ils?
"On effacera bientôt vos noms", Zuckerberg et Dorsey dans le collimateur de Daech
Les Français soupçonnent la Turquie de collaborer avec Daech
«D’autres vaccins sont plus efficaces» qu’AstraZeneca: un début de revirement pour Macron?
Tags:
crise politique, crise économique, Etat islamique, John Kerry, Tripoli (Libye), Libye, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook