International
URL courte
6211
S'abonner

La cour constitutionnelle turque a confirmé qu'une violation des droits de l'homme avait eu lieu lors de l'inculpation des journalistes du journal turc Cumhuriyet poursuivis pour avoir révélé des liens entre Daech et les autorités turques.

Le rédacteur en chef par intérim de l'édition a réclamé que les journalistes inculpés soient immédiatement libérés.

Le rédacteur en chef du journal turc Cumhuriyet Can Dündar et son collaborateur Erdem Gül ont été arrêtés pour avoir révélé les livraisons d'armes à Daech réalisées par les services de renseignement turcs. L'enquête à l'égard des journalistes a été initiée sur ordre du président Erdogan.

En mai 2015, Cumhuriyet avait diffusé des photos des camions turcs transportant des armes destinées aux islamistes syriens. En outre, une vidéo mise en ligne montrait, selon les journalistes, les armes fournies par la partie turque aux terroristes dans les pays voisins.

Lire aussi:

Les journalistes turcs racontent leur détention
C’est la liberté de la presse que le pouvoir "assassine" en Turquie
Turquie: deux journalistes d'opposition incarcérés pour "terrorisme" font appel
Turquie et pétrole de l’EI: pourquoi Erdogan a eu tort d’exiger des preuves
Tags:
journalisme, presse, droits de l’homme, liberté de la presse, médias, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook