International
URL courte
3323
S'abonner

Des militantes kurdes ont organisé un sit-in de cinq jours à Strasbourg pour attirer l'attention de la justice européenne envers le massacre des Kurdes qui se poursuit dans le sud-est de la Turquie.

Les manifestants dénoncent le silence des institutions européennes face à l'opération menée par Ankara contre les membres du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans la ville de Cizre, ainsi que leur "complicité" avec le gouvernement turc dans le "génocide" de l'ethnie kurde.

Les protestataires se sont rassemblés devant le siège de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) qui doit, selon eux déployer plus d'efforts pour demander des comptes au gouvernement turc pour avoir provoqué la mort de civils kurdes à Cizre.

​Outre la CEDH, des militants venus de la France, des Pays-Bas, de la Suisse et de l'Allemagne mènent des actions devant le Conseil de l'Europe et le Comité européen pour la prévention de la torture.

Des avocats de la province turque de Diyarbakır ont auparavant porté plainte auprès de la CEDH appelant à la levée du couvre-feu décrété à Cizre. Cependant, la Cour a refusé d'examiner la plainte pour des raisons formelles.

La manifestation est organisée par le Congrès des Kurdes européens pour une société démocratique et le Mouvement européen des femmes Kurdes, qui ont précédemment mené des protestations à Strasbourg, notamment pour dénoncer l'emprisonnement du leader des Kurdes turcs Abdullah Öcalan.

L'Union européenne, tout comme Ankara, considère le PKK en tant qu'organisation terroriste. En 2013, trois militantes du PKK ont été assassinées à Paris.

Lire aussi:

"Erdogan a instrumentalisé Daech pour lutter contre les Kurdes"
Ankara lance un nouvel ultimatum aux Kurdes syriens
Les Kurdes syriens ouvriront à Prague leur 1ere représentation en Europe
Ces mères kurdes ne veulent que récupérer les dépouilles de leurs enfants
Tags:
protestations, couvre-feu, manifestation, conflit, Kurdes, Comité européen pour la prévention de la torture (CPT), Conseil de l'Europe, Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Abdullah Öcalan, Kurdistan, Strasbourg, France, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook