Ecoutez Radio Sputnik
    la base aérienne de Hmeimim

    Drones, SMS, satellites… Comment la Russie contrôle la trêve en Syrie

    © Sputnik. Dmitry Vinogradov
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    8193351692

    Selon le chef du Centre pour la réconciliation des parties du conflit syrien, Sergueï Kouralenko, la Russie a fourni 70 drones afin de surveiller la mise en œuvre de la trêve entrée en vigueur ce samedi.

    "Nous réalisons à plein les engagements visant à respecter le cessez-le-feu", a déclaré le chef du Centre pour la réconciliation des parties en conflit syrien, organisé sur la base aérienne de Hmeimim.

    Et d'ajouter: "Néanmoins, cela ne signifie pas que les combattants de l'EI et du Front al-Nosra peuvent pousser un soupir de soulagement. Nous contrôlons totalement la situation sur l'ensemble du territoire syrien. En outre, au moins 70 drones, ainsi que la reconnaissance cosmique, sont à l'œuvre".

    Sergueï Kouralenko a également indiqué que les travaux de rétablissement de la paix en Syrie étaient réalisés 24 heures sur 24.

    "Un système d'information public sur les conditions de cessation des hostilités est organisé sur l'ensemble du territoire syrien. Les médias syriens diffusent constamment une bande défilante avec des informations sur notre centre d'appel. La diffusion de SMS concernant les conditions du cessez-le-feu, ainsi que des modèles de formulaire de contact, est réalisée sur les portables et les e-mail", a ajouté le militaire russe.

    En outre, M.Kouralenko a précisé que les officiers du Centre avaient déjà réalisé 49 entretiens avec des représentants de groupes armés.

    Selon lui, "les préparatifs de signature des documents nécessaires avec les autorités locales dans 47 localités des provinces de Hama, Homs, Damas et Daraa sont en cours actuellement".

    La Russie et les Etats-Unis ont convenu d'un cessez-le-feu en Syrie à partir du 27 février à minuit. Toutes les parties belligérantes devaient confirmer à la Russie ou aux Etats-Unis, au plus tard le 26 février à midi, qu'elles respecteraient le cessez-le-feu pour ne pas être pris pour cible par les militaires russes et syriens ou par les forces de la coalition internationale. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu ne seront pas interrompues.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    Tags:
    cessez-le-feu, Etat islamique, Sergueï Kouralenko, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik