Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine

    Poutine à l'appareil: entretiens avec des dirigeants du Proche-Orient

    © Sputnik . Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    1851209
    S'abonner

    Pendant que le président américain Barack Obama dansait avec une dame de 106 ans à la Maison Blanche, son homologue russe Vladimir Poutine a eu une série d'entretiens téléphoniques avec plusieurs dirigeants du Proche-Orient.

    Cette semaine, Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec plusieurs leaders du Proche-Orient, rapporte Roi Kais, correspondant pour le site d'information israélien Ynetnews. Selon le journaliste, ces entretiens ne tarderont pas à renforcer l'autorité du président russe en tant qu'acteur clé dans la région.

    Mercredi dernier, le chef de l'Etat russe a évoqué par téléphone le plan de réconciliation en Syrie avec le président de ce pays Bachar el-Assad, le roi saoudien Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, le président iranien Hassan Rohani et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

    Le site d'information souligne que le dirigeant russe a joué un "rôle clé" dans la mise en place, conjointement avec les Etats-Unis, du cessez-le-feu qui est entré en vigueur ce samedi.

    Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a commenté les résultats de ces échanges téléphoniques.

    Vladimir Poutine et Bachar el-Assad "ont évoqué divers aspects de la crise syrienne à la lumière de la déclaration russo-américaine sur le cessez-le-feu qui débute le 27 février", rapporte le Kremlin dans un communiqué.

    Le président Bachar el-Assad a pour sa part assuré que son gouvernement était prêt à contribuer au respect du cessez-le-feu.

    Les deux dirigeants ont également souligné la nécessité de poursuivre la lutte contre l'Etat islamique (Daech), ainsi que contre le Front al-Nosra (filiale d'Al-Qaïda) et les autres groupes terroristes opérant en Syrie, lit-on dans un message mis en ligne sur le compte Twitter du Kremlin.

    Bien que Moscou et Damas restent en contact permanent et qu'ils aient une vision commune du règlement politique en Syrie, leurs positions divergent sur certaines questions, a indiqué Dmitri Peskov. "Certes, il a des différences", a-t-il reconnu.

    Le porte-parole a également fait état des divergences substantielles qui opposent Moscou et Washington. Néanmoins, a-t-il souligné, avec de la volonté politique, les deux pays "pourraient obtenir des résultats importants" comme ceux obtenus dans le cas de la destruction des armes chimiques syriennes.

    Vladimir Poutine a également eu un entretien téléphonique avec le roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud. Le dirigeant russe a présenté au monarque saoudien les détails du plan de paix mis au point par Moscou et Washington.

    Le président iranien Hassan Rohani a également figuré parmi les interlocuteurs du chef de l'Etat russe. Selon le Kremlin, les deux présidents se sont déclarés prêts à "discuter des efforts conjoints visant à régler la crise syrienne".

    Cet entretien a été suivi d'un échange de vues avec le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu qui a pris l'initiative d'appeler Vladimir Poutine pour évoquer la coopération entre les deux pays au Proche-Orient. Selon Moscou, les relations diplomatiques entre la Russie et l'Etat hébreu ne cessent de s'améliorer depuis leur rétablissement il y a 25 ans.

    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    Poutine et Abdallah II évoquent la sécurité au Proche-Orient
    Vladimir Poutine et le prince de Bahreïn évoquent le conflit au Proche-Orient
    Poutine s'entretient de la Syrie avec le roi saoudien
    Tags:
    Benjamin Netanyahu, entretien, cessez-le-feu, Hassan Rohani, Barack Obama, Dmitri Peskov, Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Proche-Orient, Israël, Iran, Arabie Saoudite, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik