Ecoutez Radio Sputnik
    Jeunes musulmanes

    En Grande-Bretagne, des adolescentes musulmanes mariées de force via Internet

    © Sputnik. Natalia Seleverstova
    International
    URL courte
    3028

    Souvent, les mariages se font suite à une promesse de visa du Royaume-Uni pour le mari, selon une ONG.

    En Grande-Bretagne, des adolescentes musulmanes âgées de 11 ans sont forcées de se marier par Internet avec des hommes habitant à l'étranger, et ce malgré l'interdiction officielle des mariages forcés existant dans le pays, annonce le quotidien The Times of India.

    Les imams de Grande-Bretagne et à l'étranger se servent de Skype pour conclure les mariages, permettant ainsi de marier les jeunes filles "avant qu'elles soient mises dans un avion et consomment le mariage", selon l'ONG Freedom.

    Souvent, les mariages se font suite à une promesse de visa du Royaume-Uni pour le mari, ajoute l'ONG.

    "Une des raisons est de rendre les filles plus dociles lorsqu'elles deviennent  trop occidentalisées", explique la fondatrice de l'ONG Aneeta Prem.

    "Une fois mariée, la jeune fille est soumise à une énorme pression ayant pour objet l'obtention du visa pour son époux. Tout le monde espère que la jeune fille pourra visiter (le pays d'origine de son mari), tomber enceinte pour faire paraître l'union plus légitime et ramener le mari", indique la fondatrice, avant de citer un cas. 

    Une adolescente de 11 ans de Londres a été mariée par Skype à un jeune homme de 25 ans habitant à Bangladesh. En novembre, après avoir lu un livre sur le mariage forcé que son frère aîné lui avait rapporté de l'école, elle a contacté l'ONG Freedom.

    "Elle n'avait pas compris tout de suite, mais plus tard, elle a réalisé que l'appel par Skype faisait partie de la cérémonie de mariage. Le plan était de lui faire rencontrer plus tard son "mari" et de la faire tomber enceinte", explique Aneeta Prem.

    "En attendant, elle passait son temps à la maison, apprenant à préparer les plats et à nettoyer", a dit la fondatrice.

    "Nous observons les mêmes cas dans les communautés hindoue, sikhe, juive et mormone. Aucune religion n'accepte le mariage forcé, mais certains parents s'en servent pour contrôler leur enfant", a déploré la responsable.

    Le mariage forcé a été interdit en Grande-Bretagne en 2014, mais depuis, il n'y a eu qu'une condamnation qui ne concernait par les enfants.

    Lire aussi:

    La fronde des «femmes musulmanes soumises» contre Cameron
    Cameron veut rompre l'"isolement" des musulmanes
    Les femmes arabes pas pressées de se marier
    Tags:
    adolescents, musulmans, visas, Internet, mariage, ONG Freedom, Aneeta Prem, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik