Ecoutez Radio Sputnik
    Migrants

    Une députée allemande priée de s’expliquer sur des propos "racistes"

    © AP Photo/ Kerstin Joensson
    International
    URL courte
    Crise migratoire (782)
    18924

    Le parti vert allemand demande la démission de la députée de l'Union chrétienne-sociale en Bavière Erika Steinbach pour avoir publié sur son compte Twitter une photo qualifiée de raciste.

    Le membre du groupe parlementaire du parti l'Union chrétienne-sociale en Bavière Erika Steinbach a dû se disculper après avoir fait un poste sur sa page Twitter qui a fait le buzz sur la toile.

    Il y a deux jours, Mme Steinbach a publié sur sa page Twitter une photo d'un enfant aux cheveux blonds et à l'apparence européenne entouré par des enfants de nationalités différentes qui lui demandent: "De quel pays es-tu arrivé?". La photo est signée: "Allemagne, 2030".

    Répondant aux nombreuses accusations, Mme Steinbach, déléguée aux droits de l'homme, a déclaré que ce n'était pas une photo agressive. Elle a également fait remarquer que ce n'était pas des Arabes sur la photo mais des Indiens. La femme politique a aussi ajouté qu'il régnait une forme de disproportion en matière de composition ethnique dans certaines villes allemandes et qu'elle avait reçu cette photo d'un père de famille de Francfort-sur-le-Main, préoccupé par le fait qu'il n'y avait qu'un seul garçon allemand dans la classe de son fils.

    Angela Merkel
    © AFP 2017 Odd Andersen
    Mme Steinbach a fait remarquer que cette photo pointait tout simplement du doigt un problème dont tout le monde était préoccupé. Répondant à la question de savoir si l'Allemagne en 2030 pouvait vraiment correspondre à ce qu'on voit sur la photo, la députée a répondu: "les données statistiques le prouvent. La population des mégapoles est déjà composée d'une importante population non allemande". 

    Malgré toutes ses excuses, la femme politique a été fortement critiquée par l'opposition mais aussi au sein de son propre parti.

    Le président du groupe parlementaire des Verts, Anton Hofreiter, a déclaré qu'elle devait quitter son poste de déléguée aux droits de l'homme du groupe parlementaire de l'Union chrétienne-sociale en Bavière.

    "Actuellement, la CDU doit prendre une position claire à l'égard de ce problème. Je me pose la question de savoir dans quelles mesures les propos racistes de Mme Hofreiter sont compatibles avec sa fonction de déléguée aux droits de l'homme", a-t-il déclaré à Zeit.

    Le président du groupe parlementaire de la gauche, Dietmar Bartsch, s'est pour sa part exprimé en ces termes: "J'attends de Volker Kauder qu'il ne laisse pas ses emportements racistes impunis et qu'il en tire toutes les conséquences".

    La femme politique a déjà fait l'objet de nombreuses critiques de la part du grand public pour ces propos. Le cardinal de Cologne Rainer Woelki l'a accusée d'attiser les peurs et de jeter de l'huile sur le feu au sein de la société allemande.

    En 2015, 1,1 million de réfugiés en provenance de pays du Proche-Orient et d'Afrique du Nord sont arrivés en Allemagne. La chancelière Angela Merkel est appelée à imposer des restrictions sur l'accueil des réfugiés, ce qu'elle refuse de faire, considérant ces restrictions comme une violation de la constitution du pays. De son côté, le Bundestag (parlement allemand) a voté en faveur de nouvelles mesures visant à durcir la législation migratoire.

    Dossier:
    Crise migratoire (782)

    Lire aussi:

    Crise des migrants: "Ils nous remerciaient sans cesse…"
    L’Allemagne aurait perdu la trace de 130.000 migrants
    Les migrants afghans en Allemagne quittent le pays et rentrent chez eux
    Le trafic de migrants, un commerce criminel très rentable
    Tags:
    migrants, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik