Ecoutez Radio Sputnik
    un imam

    Education à la danoise: un imam prêche la lapidation des femmes infidèles

    © AFP 2017
    International
    URL courte
    17231

    Un imam d'une mosquée danoise interprète les textes coraniques à sa manière: il explique comment punir les femmes "correctement".

    Les vidéos officielles révèlent une mosquée de Grimhøj fonctionnant en conformité avec toutes les règles danoises et encourageant les paroissiens à participer activement à la vie de la société… Pourtant, une chaîne de télévision danoise a réussi à filmer en caméra cachée les prédications de l'imam Abu Bilal, au moment où il explique comment punir les femmes infidèles: à savoir par la lapidation et des coups de fouet, rapporte le média Berlingske.

    "Si un époux infidèle ou une épouse infidèle commet un adultère, leur sang est halal, et ils doivent être lapidés à mort. Si c'est une femme, il faut des coups de fouet", prêche Abu Bilal.

    ​La mosquée de Grimhøj suscite des débats depuis longtemps.Ainsi, l'imam Abu Bilal avait été déjà condamné à une amende de 75.000 couronnes danoises pour des appels visant à assassiner des Juifs au cours de sa visite dans une mosquée à Berlin.

    L'année derrière, le représentant de la mosquée Oussama El-Saadi a ouvertement exprimé sa sympathie pour Daech, après quoi un grand nombre de jeunes associés à ce centre spirituel se sont rendus en Syrie et en Irak afin de rejoindre les rangs des terroristes.

    Oussama El-Saadi a également exhorté le gouvernement danois à accepter des jeunes épouses qui ont l'âge d'un enfant, car c'est selon lui une pratique qui fait partie de la culture de nombreux réfugiés arrivés dans ce pays européen.

    Certains hommes politiques se prononcent pour la fermeture de la mosquée et l'expulsion de l'imam du pays.

    "Si nous ne fermons pas la mosquée, ce sera une reconnaissance du fait que nous permettons aux gens d'y aller et d'y écouter les sermons de l'imam ", a déclaré un représentant du Parti social-libéral danois, Naser Khader.

    Néanmoins, l'expert en terrorisme Magnus Ranstorp estime que la fermeture de la mosquée ne résoudra pas le problème de la radicalisation des jeunes, qui dans ce cas prendront le maquis, ce qui rendra plus difficile la surveillance de leurs activités.

    Lire aussi:

    Poutine à la mosquée de Moscou: "les djihadistes défigurent l’islam"
    Frappes russes: les terroristes de l'EI se cachent dans des mosquées
    Le casse-tête des imams radicaux en Europe
    Tags:
    mosquées, infidélité, adultère, musulmans, Etat islamique, Irak, Syrie, Danemark
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik