Ecoutez Radio Sputnik
    Secrétaire général de l'ONU-Tae Ban Ki-moon et les étudiants

    Les milieux étudiants se mobilisent contre la politique de l’administration US

    © RIA Novosti. Anton Denisov
    International
    URL courte
    45833

    Les étudiants des établissements d’enseignement supérieur de 15 pays ont adressé un message vidéo au Secrétaire général de l’ONU lui demandant d'enquêter sur l'activité de l'administration américaine pour son ingérence constante dans les affaires des États souverains.

    Les étudiants de 15 pays (à savoir la France, la Russie, l'Italie, l'Autriche, la Belgique, le Mexique, la Chine, le Monténégro, l'Arménie, la Moldavie, la Serbie, la Hongrie, la République tchèque, la Bosnie-Herzégovine et l'Indonésie) se sont adressés au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon ainsi qu'aux pays membres de l'ONU, ceci, afin qu’ils rendent justice et protègent les pays souverains d'une ingérence d'un pays tiers.

    "Aussi longtemps que je puisse m'en souvenir, les médias nous montrent les troupes américaines qui envahissent tel ou tel pays. J'ai demandé à mes parents si c'était toujours comme ça. Depuis plusieurs générations, les Américains +rendent la justice+ où ils veulent et comme ils veulent", c'est ainsi que les étudiants ont commencé leurs discours.

    "Le gouvernement américain a déployé des troupes dans le monde entier et continue de le faire pour des prétextes différents. Dès qu’un président américain s'aperçoit que quelqu'un ne partage pas son point de vue, il s’en suit une violation des droits de l'homme, l’apparition d’une arme chimique ou des terroristes. Et très vite, des troupes apparaissent dans les rues, des porte-avions menaçants appareillent, des avions décollent".

    Les jeunes ont souligné que là où les soldats américains apparaissaient, ils ne laissaient derrière eux que "l'horreur, du sang et des larmes" et détruisaient le monde tel qu’il était avant leur arrivée. 

    "J'ai vu comment ils ont pendu Saddam Hussein, comment ils ont massacré (Mouammar) Kadhafi. Peut-être qu'ils ont été méchants, mais leur morts ont été montrées sur toutes les chaînes", se souviennent les jeunes activistes.

    Les étudiants expliquent que "les Américains ont fait en sorte que l’on comprenne qui si nous ou notre président, nous faisons ou disons quelque chose qui ne plait pas à Washington, une boucle sera passée autour de nos cous ou un tournevis sera enfoncé dans nos poitrines".

    Les jeunes ont rappelé que nos ancêtres ont créé l'ONU pour qu'aucun pays ne puisse dicter ses règles.

    Comment un pays dictateur peut-il décider qui est un dictateur et qui ne l'est pas et maintenir la planète entière sous le joug de la peur pendant des dizaines d'années?, s'indignent les étudiants.

    En rappelant le rôle clé de l'ONU, qui est de maintenir la paix et la justice dans le monde, les étudiants appellent à ouvrir une enquête internationale autour des actions de l'administration américaine.

    "Nous voulons vivre dans un monde où le président d'un pays étranger ne peut pas ordonner de bombarder notre pays tout simplement parce qu'il a estimé que c’était nécessaire", concluent-ils.


    Lire aussi:

    Ankara viole la résolution de l'Onu sur le cessez-le-feu en Syrie
    Premier jour de trêve en Syrie: un bilan positif selon l’Onu
    L'Onu accuse Daech et Damas de crimes contre l'humanité
    Souveraineté de la Syrie: Moscou soumettra une résolution à l'Onu
    Tags:
    enquête, ONU, Mouammar Kadhafi, Ban Ki-moon, Barack Obama, France, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik