Ecoutez Radio Sputnik
    Vitali Klitchko

    "Excusez-moi, je suis Ukrainien": la dernière boulette de Vitali Klitchko

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    International
    URL courte
    11862
    S'abonner

    Interrogé sur les droits de l’homme dans une interview à la chaîne arabe Al Jazeera, le maire de Kiev a fait la sourde oreille et a préféré s’excuser de ses origines.

    L'incident s'est produit quand l'animateur a cité les rapports de deux ONG humanitaires, Human Rights Watch et Amnesty International, qui indiquent que les forces de l'ordre gouvernementales et les groupes armés combattant aux côtés de Kiev violent les droits de l'homme, commettent des crimes contre des civils, enlèvent et torturent des gens.

    Billets ukrainiens
    © Sputnik . Alexandr Demyanchuk
    Le journaliste a demandé à Vitali Klitchko si des bataillons de volontaires d'obédience nazie, comme le redoutable régiment Azov, sont présents dans la zone du conflit dans le Donbass (sud-est de l'Ukraine). Le maire de Kiev a répliqué que ces affirmations étaient fausses et relevaient de la "propagande". L'animateur d'Al-Jazeera a rappelé que ce fait était avéré, la presse américaine ayant aussi évoqué ces combattants arborant une croix gammée. En réponse, M.Klitchko a affirmé n'avoir jamais vu de croix gammées.

    "Nous protégeons notre territoire, nous protégeons notre pays", a répété à plusieurs reprises le responsable politique.

    Vitali Klitchko a de nouveau nié les faits quand a été abordée la question des enlèvements, des tortures et de crimes commis contre les civils en Ukraine. A la question de savoir s'il connaissait l'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International, le maire de Kiev a répondu: "Excusez-moi, je suis Ukrainien".

    A l'instar de George W.Bush, Vitali Klitchko est réputé pour des propos étranges ayant souvent défrayé la chronique. "Vous savez, la distance ne se mesure pas en kilomètres", avait-il ainsi déclaré un jour.

    Ancien sportif de haut niveau, l'imposant Vitali Klitchko (2,01 m, 110 kg) a été champion du monde de boxe, catégorie poids lourds. Le 25 mai 2014, il a été élu maire de Kiev. Depuis 2015, il est le leader du Bloc Piotr Porochenko Solidarnost ("solidarité"), le parti du président ukrainien.

    Lire aussi:

    Prix Adenauer pour Vitali Klitschko: protestations en Allemagne
    Ukraine: violentes manifestations devant le Parlement
    Ukraine: les révélations d'un milliardaire mettent Porochenko en danger
    Les exercices verbaux des politiques ukrainiens
    Tags:
    tortures, télévision, conflit ukrainien, bataillon Azov, Al-Jazeera, Amnesty International, Human Rights Watch (HRW), Vitali Klitchko, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik