International
URL courte
33341
S'abonner

La présence des B-52 lors des manœuvres Cold Response est appelée à démontrer la capacité des Etats-Unis à réaliser des opérations globales "en cas d’agression russe".

Trois bombardiers stratégiques B-52 dépêchés en Europe dans le cadre des manœuvres militaires Cold Response-2016, qui ont débuté en Norvège, perfectionneront les mécanismes d'attaque nucléaire contre des cibles terrestres, annonce mardi le service de presse de la base aérienne américaine Barksdale (Etat de la Louisiane).

Les bombardiers ont quitté mardi dans la matinée la base militaire espagnole de Moron, où ils avaient été dépêchés samedi depuis la partie continentale des Etats-Unis afin de participer aux exercices.

La délégation des pays impliqués observera les manœuvres effectuées par les bombardiers stratégiques B-52 depuis la région de la ville Namsos.

D'après le programme, les B-52 effectueront une série de missions depuis la base aérienne espagnole jusqu'à la région des exercices, située dans le comté de Trøndelag.

La présence des B-52 lors des exercices Cold Response est appelée à démontrer la capacité des Etats-Unis à réaliser des opérations globales "en cas d'éventuelle agression russe", selon l'édition militaire Air Force Times.

Les exercices Cold Response-2016 se dérouleront en Norvège jusqu'au 22 mars, impliquant 15.000 militaires en provenance de 14 pays, dont la Norvège, de la Belgique, du Canada, du Danemark, de la Finlande, de la France, de la Lettonie, des Pays Bas, de la Pologne, de la Suède, des Etats-Unis, de l'Allemagne, de l'Espagne et de la Grande-Bretagne.

Lire aussi:

L'exercice militaire de l'Otan en Pologne réunira 27.000 soldats de 22 pays
L'Otan se dit vulnérable à l'est face à la Russie
Des milliers de manifestants contre l'Otan à Belgrade
Tags:
manœuvres, exercices militaires, B-52, Cold Response 2016, Norvège, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook