International
URL courte
Trêve en Syrie (2016) (220)
5271
S'abonner

Lors d'un entretien à Genève avec le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a réaffirmé la volonté de Moscou de coopérer avec toutes les parties concernées afin d'aider les pays de la région à résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés.

Sergueï Lavrov s'est entretenu mardi 1er mars à Genève avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon de la situation en Syrie et de la lutte contre le terrorisme, rapporte le ministère russe des Affaires étrangères. 

"L'entretien a porté sur l'évolution de la situation en Syrie dans le contexte de cessez-le-feu, ainsi que sur la nécessité de contrer la menace terroriste, notamment du groupe djihadiste État islamique (EI, Daech) et du Front al-Nosra. La partie russe a réaffirmé sa volonté de coopérer avec toutes les parties concernées par le conflit, afin d'aider les Etats de la région à résoudre les problèmes auxquels ils sont confrontés", lit-on dans le communiqué. 

La Russie et les États-Unis ont convenu d'un cessez-le-feu en Syrie à compter du 27 février, minuit. Toutes les parties belligérantes ont dû confirmer à ces deux pays, au plus tard le 26 février à midi, qu'elles respecteraient le cessez-le-feu, afin de ne pas être prises pour cible par des militaires russes et syriens ou par les forces de la coalition internationale. Les frappes contre Daech, le Front al-Nosra et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu se poursuivront néanmoins.

Dossier:
Trêve en Syrie (2016) (220)

Lire aussi:

L’opposition syrienne respectera une trêve de deux semaines
Trêve en Syrie: qui est intéressé à bouleverser l'accord?
Washington et Moscou d'accord sur une trêve en Syrie
Les nombres de décès quotidiens dus au Covid et de malades en réanimation grimpent en France
Tags:
Russie, États-Unis, Syrie, Genève, Sergueï Lavrov, Ban Ki-moon, Etat islamique, ONU, Front al-Nosra
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook