International
URL courte
881
S'abonner

Le ministère américain de la Défense propose à des pirates de hacker certains de ses sites afin d'identifier leurs points faibles.

Le 1er mars, le secrétaire américain à la Défense a présenté un projet innovateur à San Francisco, dans le cadre du "Commonwealth Club", le plus ancien forum d'affaires public de la nation. Ashton Carter a l'intention de faire participer des pirates informatiques "aguerris" à une opération de consolidation de la sécurité des sites publiques électroniques du Pentagone.

D'après le communiqué du ministère, la participation "d'experts indépendants" fait partie d'un projet pilote qui pour la première fois implique "un appui extérieur".

Les "volontaires" devront pirater certains sites électroniques du Pentagone afin d'identifier leurs points faibles. Ainsi, le ministère vise à éliminer les lacunes du système de sécurité électronique.

Selon le ministre, ces mesures cherchent à protéger les intérêts des Etats-Unis dans l'espace cybernétique et visent également à assurer un accès sûr et ouvert sur Internet "afin de faire en sorte que les entreprises puissent continuer à innover, et que les internautes puissent communiquer sans aucun danger".

"Je suis persuadé que cette innovation permettra de renforcer notre défense informatique et, par conséquent, la sécurité nationale en général", évoque le communiqué du chef du Pentagone Ashton Carter.

Le ministère a déjà recruté des concepteurs de Microsoft, Google, Palantir et Shopify afin d'y travailler à temps partiel.

Lire aussi:

Le blocage de sites internet par l’Etat est-il légal ?
Le Pentagone priorisera le changement climatique dans sa stratégie militaire
L'ancien chef du Pentagone sort une nouvelle appli de solitaire
Le Pentagone élabore-t-il une armée de cyborgs?
Tags:
sécurité, hackers, Pentagone, Ashton Carter, San Francisco, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook