International
URL courte
13719
S'abonner

Le Pentagone se déclare capable, le cas échéant, de contrer d'éventuelles attaques nucléaires de Pyongyang, a communiqué un responsable américain de la défense.

Les responsables américains, cités par Yahoo!News, ont minimisé l'aptitude de la Corée du Nord à mener des frappes nucléaires que le leader nord-coréen Kim Jong-un a promis pouvoir mettre à exécution "à chaque instant". 

"L'analyse du gouvernement américain n'a pas changé, a fait savoir un haut gradé américain. Nous n'avons pas vu la Corée du Nord tester ou démontrer sa capacité à miniaturiser une tête nucléaire et la mettre sur un missile balistique", a-t-il souligné.

Ce vendredi 4 mars, en réaction à une nouvelle série de sanctions adoptées par le Conseil de sécurité de l'Onu pour une dureté sans précédent, Kim Jong-un a déclaré que la Corée du Nord allait revoir sa doctrine militaire pour que son arsenal nucléaire soit "prêt à chaque instant".

Bien que les militaires américains se disent pleinement confiants dans leur système de défense contre les missiles balistiques, le sénateur Ted Cruz, candidat républicain à la présidence, trouve que les Etats-Unis devraient déployer dans l'espace un système ABM visant la Corée du Nord.

Lors de débats télévisés dans le Michigan, le sénateur a notamment déclaré:

"Si la Corée du Nord ou l'Iran tirent un missile, nous aurons cet avantage de pouvoir le contrer avec les nôtres avant que des destructions ne se produisent."

La situation sur la péninsule Coréenne s'est aggravée suite au quatrième essai nucléaire nord-coréen mené le 6 février et à un tir de fusée du 7 février. Le 2 mars, le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le plus lourd paquet de sanctions anti nord-coréennes depuis 20 ans.


Lire aussi:

La Corée du Nord lance des missiles en mer du Japon
L'Onu prépare de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord
Corée du Nord: projet de sanctions US sans précédent déposé à l'Onu
Tags:
missiles balistiques, défense antimissile, Conseil de sécurité de l'Onu, Pentagone, Ted Cruz, Kim Jong-un, Corée du Nord, Iran, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook