International
URL courte
20451
S'abonner

Le président Barack Obama se montre "peu sérieux" en proclamant son intention d'éliminer le groupe terroriste Etat islamique (Daech), estiment des congressistes.

La Maison Blanche manifeste un manque d'esprit de sérieux en se déclarant prête à éliminer Daech, a indiqué Mac Thornberry, le président républicain de la Commission des forces armées à la Chambre des représentants du Congrès US, s'exprimant devant les journalistes au cours d'un point de presse.

Cette déclaration survient au moment où le Congrès discute de la possibilité d'autoriser au président le recours à la force contre le groupe terroriste. M. Thornberry a expliqué son opinion par l'absence d'un plan détaillé d'élimination des terroristes à la Maison Blanche.

"Pourquoi devrais-je permettre d'utiliser la force militaire à un chef suprême des armées dont l'attitude envers sa tâche n'est pas sérieuse?", a-t-il demandé.

Par ailleurs, il s'est abstenu de répondre à la question de savoir quelle pourrait être la décision du Congrès à ce sujet et quand elle serait prise.

L’Etat islamique demeure la principale menace à la sécurité mondiale. Au cours des trois dernières années, cette organisation terroriste a pu s’emparer de territoires considérables en Irak et en Syrie. En outre, les djihadistes essaient d'étendre leur influence sur les pays d’Afrique du Nord, entre autres, sur la Libye. Selon différentes données, l'organisation terroriste compterait entre 50.000 et 200.000 combattants.

Depuis août 2014, une coalition de 65 pays dirigée par les Etats-Unis bombarde les cibles de Daech sur le territoire irakien. Un mois plus tard, la coalition a lancé des attaques aériennes contre les positions des djihadistes en Syrie. La Russie effectue des frappes aériennes contre l'Etat islamique en Syrie depuis septembre 2015, à la demande du président syrien Bachar el-Assad.

Lire aussi:

Barack Obama n'a pas tenu ses promesses au Congrès
L'armée russe "deuxième dans le monde" selon Obama
Obama: "La Syrie n'est pas un concours entre moi et Poutine"
Tags:
opération militaire, présidence américaine, Etat islamique, Mac Thornberry, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook