Ecoutez Radio Sputnik
    Washington reconnait le rôle clé de Moscou dans le processus de paix syrien

    Washington reconnait le rôle clé de Moscou dans le processus de paix syrien

    © Sputnik. Vladimir Astapkovich
    International
    URL courte
    Trêve en Syrie (2016) (220)
    53483

    La Russie a joué le rôle de premier plan dans les pourparlers sur le règlement pacifique en Syrie, a déclaré vendredi le porte-parole du département d'Etat américain John Kirby.

    Lors d'un point de presse tenu le 4 mars aux Etats-Unis, le porte-parole du département d'Etat américain John Kirby a souligné la contribution de Moscou dans le règlement de la crise syrienne.

    "Nous avons des divergences de vue avec la Russie sur plusieurs questions concernant sur situation en Syrie. (…) Cependant, la Russie a assumé un rôle de premier plan dans les négociations de paix", a confié le porte-parole du département d'Etat américain.

    Le 22 février, les présidents de la Russie et des Etats-Unis, Vladimir Poutine et Barack Obama, ont approuvé un plan de cessez-le-feu en Syrie. La déclaration stipule que les conditions de la trêve sont applicables à toutes les parties en conflit, excepté les groupes terroristes comme Daech et le Front al-Nosra. 

    Cette initiative a été appuyée par les dirigeants de nombreux autres pays qui se sont déclarés prêts à contribuer à sa réalisation. La trêve est entrée en vigueur le 27 février à minuit.

    L'émissaire de l'Onu pour le règlement syrien Staffan de Mistura avait auparavant annoncé que le prochain round de négociations sur la Syrie commencerait le 9 mars à Genève.


    Dossier:
    Trêve en Syrie (2016) (220)

    Lire aussi:

    "Terre Pepsi" ou quand la hotline US pour les Syriens ne parle pas arabe
    Quel est le rôle de Moscou dans la trêve en Syrie?
    Moscou et Washington s’entendent pour concentrer la lutte sur Daech
    Tags:
    rôle, négociations, crise syrienne, trêve, Etat islamique, John Kirby, Syrie, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik