Ecoutez Radio Sputnik
    Des réfugiés

    Merkel: l'Allemagne ne s'endettera pas à cause des réfugiés

    © AFP 2019 Philippe Huguen
    International
    URL courte
    6425
    S'abonner

    L'Allemagne maintiendra l’équilibre de son budget et ne recourra pas à de nouveaux emprunts, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel.

    Malgré la crise des migrants, l'Allemagne conservera un budget équilibré qui ne prévoit pas de nouveaux emprunts, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel dans une interview accordée au quotidien Bild am Sonnetag.

    Selon la chancelière, les craintes que les dépenses liées aux migrants obligent le gouvernement à s'endetter sont "sans aucun fondement".

    "Un budget sans nouvelles dettes est raisonnable pour un pays avec la population qui vieillit", a dit Mme Merkel, ajoutant qu'un budget équilibré était un investissement pour les générations futures.

    "Nous continuons à améliorer les conditions sociales, notamment en réalisant les projets liés aux retraites et à la réinsertion des personnes handicapées", a souligné la chancelière.

    L'Allemagne a réussi à obtenir l’équilibre budgétaire en réduisant progressivement les salaires et en augmentant les taxes ces dernières années.

    Selon l'agence Frontex chargée de gérer la coopération opérationnelle aux frontières de l'UE, 1,8 million de migrants sont arrivés dans l'Union européenne en 2015. D'après la Commission européenne, il s'agit de la crise migratoire la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

    Récemment, l'Institut de l'économie de Cologne (IW) a dévoilé que le logement, et l’intégration des migrants, y compris les cours de langues, coûteraient 44 milliards d'euros à l'économie allemande en 2016-2017.

    Lire aussi:

    En Allemagne, rien de nouveau?
    L’UE laisse l’Allemagne gérer seule ses demandeurs d’asile
    L’Allemagne se méfie des réfugiés venus des régions contrôlées par Daech
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Tags:
    budget, migrants, dette, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik