International
URL courte
4121
S'abonner

Plus de 280.000 fonctionnaires ont été sanctionnés pour corruption en Chine. 200.000 d’entre eux ont reçu des peines disciplinaires légères et ont été mutés, les autres ayant été rétrogradés.

Les autorités chinoises ont appliqué des sanctions disciplinaires contre 284.000 fonctionnaires de différents niveaux, annonce l'agence Chine nouvelle  se référant à la Commission centrale de contrôle de la discipline du Parti communiste chinois.

La Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC est un organisme créé pour lutter contre la corruption et les autres abus au sein du parti.

Fin janvier, la Commission a annoncé vouloir lancer en 2016 une nouvelle  vague de campagne anticorruption qui concernerait 32 ministères et organes du parti. Selon les statistiques officielles, 5.459 fonctionnaires ont été sanctionnés rien qu'en janvier dernier.

La campagne anticorruption d'envergure a été lancée en 2012 avec l'arrivée au pouvoir du président Xi Jinping. La Chine aspire à mettre au point un réseau mondial de lutte anticorruption et examine la possibilité de rédiger des actes législatifs internationaux en matière de coopération dans le pénal.

Actuellement,  Pékin négocie activement avec les pays étrangers l'extradition des fonctionnaires corrompus en fuite.

Lire aussi:

Corruption: 1 md USD retrouvés sur le compte du premier ministre malaisien
Corruption en Russie: le dérapage de la Maison Blanche en dit long sur les USA
La Moldavie rongée par la corruption
Corruption: Washington lance un avertissement à Kiev
Tags:
Chine, Xi Jinping, Commission centrale de contrôle de la discipline du PCC, sanctions, fonctionnaires
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook