International
URL courte
10118
S'abonner

La police turque empêche les employés du journal turc Zaman d'entrer dans le bâtiment de la rédaction. Les autorités du pays ont bloqué l'accès au site du journal et sont en train de supprimer son contenu. La police fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc contre les manifestants.

A Istanbul, les affrontements entre la police turque et les manifestants se poursuivent après que les services d'ordre ont pénétré hier dans le siège de la rédaction du quotidien d'opposition Zaman et y ont effectué des perquisitions. La police utilise des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre les manifestants, rapporte le journal Hurriyet.

Le journal fait état de plusieurs blessés.

Les policiers ont bloqué l'accès au bâtiment, lequel est occupé par les forces de l'ordre depuis la nuit dernière. Selon le journaliste Emre Sonjan, la police pourrait également s'emparer du bureau du journal à Ankara. Le journaliste a précisé que les autorités avaient bloqués l'accès au site et supprimaient son contenu.

Vendredi dernier, un tribunal d'Istanbul a placé la rédaction sous tutelle, ce qui, selon les journalistes de l'édition, débouchera immanquablement sur sa fermeture. Selon l'agence de presse Anatolie, le tribunal a ordonné la nomination d'administrateurs provisoires favorables au gouvernement à la tête du groupe Zaman.

Par ailleurs, Zaman est l'un des rares médias turcs d'opposition qui œuvre encore dans le pays. Selon le rédacteur en chef du quotidien, il s'agit d'un "jour noir dans l'histoire de la Turquie".

Lire aussi:

Berlin doute de la nécessité d'une adhésion de la Turquie à l'UE
Turquie: "les Kurdes victimes de purification ethnique"
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
L’une des plus puissantes balles de calibre 9 mm mise au point en Russie
Tags:
police, gaz lacrymogènes, balles en caoutchouc, manifestation, Zaman, Emre Sonjan, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook