International
URL courte
14322
S'abonner

Le Pentagone fait une erreur, en misant sur des projets hautement technologiques au détriment des forces armées contemporaines, souples et polyvalentes, estime un militaire américain.

Obsédé par l'aspiration de garder sa supériorité militaire sur la Russie et la Chine à l'avenir, le Pentagone néglige ses forces armées à l'heure actuelle, écrit dans son article pour War on the Rocks le lieutenant-colonel de l'infanterie de marine Peter McAleer, du Centre pour une nouvelle sécurité américaine. 

Selon l'expert, les dirigeants du Pentagone craignent de plus en plus que les Etats-Unis ne perdent leur supériorité face à la Russie et à la Chine qui ne cessent d'augmenter leur puissance militaire. 

"Malheureusement, les mesures nécessaires à la défense contre des adversaires aussi ingénieux sont adoptées au détriment des forces armées qui se trouvent en permanence en première ligne et sont capables de réagir rapidement aux défis aussi variés que nombreux en matière de sécurité", constate M.McAleer. 

Et d'expliquer que les restrictions budgétaires poussaient le Pentagone à de graves compromis stratégiques. Il est obligé de choisir entre la préparation d'une force de dissuasion en prévision d'une éventuelle guerre d'envergure et le maintien de la capacité de réaction des Etats-Unis dans le cadre des conflits contemporains moins risqués et de moindre importance. 

Selon le lieutenant-colonel, le Pentagone se trompe en privilégiant la défense en cas d'une future grande guerre et voue ainsi à l'échec les forces armées de son pays. 

"Nos craintes d'une guerre future peuvent avoir pour effet la défaite des Etats-Unis dans les conflits actuels qui les impliquent", a estimé M.McAleer. 

Il souligne qu'une telle politique écarte les Etats-Unis de la résolution de bien des conflits gelés. 

"Les Etats-Unis ne doivent pas courir le risque d’être victimes d'un choix dangereux en faveur d'une guerre hautement technologique, en négligeant les défis effectifs auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui", prévient l'auteur.

Lire aussi:

Le Pentagone en quête d'intelligence artificielle pour contrer la Russie
Le déploiement de missiles S-400 à Kaliningrad préoccupe le Pentagone
Le palmarès des pires bavures du Pentagone
En continu: Erevan affirme qu'un de ses avions a été abattu par un F-16 turc, la Turquie dément
Tags:
armée, guerre, Pentagone, Peter McAleer, Russie, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook