Ecoutez Radio Sputnik
    aide humanitaire en Syrie

    La Russie livre plus de 620 t d'aide humanitaire à la Syrie

    © Sputnik . Andrei Stenin
    International
    URL courte
    Aide humanitaire russe pour la Syrie (72)
    13392

    La Russie, qui livre régulièrement de l'aide humanitaire à la Syrie, s'est déclarée prête à ouvrir le port de Tartus et l'aérodrome de Hmeimim aux navires et aux avions étrangers acheminant des cargaisons humanitaires vers les régions dévastées par la guerre civile.

    La Russie a fait parvenir plus de 620 tonnes d'aide humanitaire, dont des médicaments, dans différents gouvernorats syriens a annoncé lundi le porte-parole du ministère russe de la Défense, le général Igor Konachenkov.

    "Plus de 620 tonnes d'aide humanitaire, de médicaments et d'objets de première nécessité ont déjà été livrées aux gouvernorats de Hama, de Homs, de Lattaquié, de Deraa, de Deir ez-Zor, d'Alep et de Damas. Toutes ces livraisons ont été remises aux populations locales", a déclaré le porte-parole.

    Selon lui, le 2 mars, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie avait répertorié les localités ayant besoin d'aide humanitaire et avait soumis cette liste à l'Onu.

    "Compte tenu des nombreuses demandes formulées par les administrations locales et de ses propres informations, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a établi, le 2 mars, la liste des localités qui avaient besoin d'aide humanitaire. Nous avons transmis ce document à l'Onu", a affirmé le général Konachenkov.

    Il a en outre cité les problèmes qui se posent aux organisations internationales désireuses d'envoyer une aide humanitaire en Syrie. Selon lui, il s'agit en premier lieu de problèmes logistiques. Il est également très important que les populations locales puissent recevoir intégralement l'aide humanitaire acheminée. Pour y parvenir, il est indispensable de faire appel à des spécialistes ayant une riche expérience professionnelle, surtout en cas de parachutage de cargaisons.

    M. Konachenkov a rappelé à cette occasion que plus de 30 tonnes d'aide humanitaire avaient été livrées aux habitants de la ville assiégé de Deir-ez-Zor à l'aide de systèmes de parachutage russes.

    Le ministère russe de la Défense est également prêt à acheminer de l'aide humanitaire vers la Syrie, y compris via le port de Tartus.

    "Nous comprenons combien il est important et difficile d'organiser la livraison d'aide humanitaire. Voici pourquoi le ministère russe de la Défense est prêt à apporter aux organisations internationales et étrangères toute l'assistance nécessaire pour acheminer des cargaisons humanitaires vers la République arabe syrienne. Il s'agit notamment de leur offrir la possibilité de décharger et de stocker provisoirement ces cargaisons dans le port de Tartus qui abrite un centre d'approvisionnement et d'entretien technique de la Marine russe", a déclaré le général Konachenkov.

    Il a également fait savoir que le ministère russe de la Défense était prêt à "accueillir dans la base aérienne de Hmeimim des avions de transport utilisés pour le parachutage de l'aide humanitaire destinée à la population syrienne".

    Dès la mise en place de la trêve en Syrie, le 22 février dernier, l'aviation russe a cessé de bombarder les régions et les groupes armés qui avaient formulé des demandes de cessez-le-feu. Selon la déclaration conjointe adoptée par Moscou et Washington suite à la conclusion de la trêve, cette dernière ne s'applique pas aux organisations terroristes le Front al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda) et l'Etat islamique (Daech).

    Dossier:
    Aide humanitaire russe pour la Syrie (72)

    Lire aussi:

    L'armée russe aide à livrer de l'aide humanitaire en Syrie
    Syrie: l’aide humanitaire, une nouvelle arme de guerre
    Les avions russes larguent 50 t d'aide humanitaire en Syrie
    Tags:
    livraisons, aide humanitaire, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, Tartus, Hmeimim, Lattaquié, Homs, Alep, Damas, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik