Ecoutez Radio Sputnik
    Jens Stoltenberg

    L’Otan accuse la Russie de semer la division dans ses rangs

    © AP Photo/ Virginia Mayo
    International
    URL courte
    3610148

    Jens Stoltenberg a reproché à Moscou d’entreprendre de "multiples tentatives" d’intimider les pays voisins et de semer la division dans les rangs de l’Otan.

    L'omniprésente "menace russe" grandit sans cesse, c'est une vieille rengaine de l'Otan. Une nouvelle déclaration, d'ailleurs loin d'être originale, est sortie hier de la bouche du secrétaire général de l'Alliance Jens Stoltenberg lors d'une interview accordée à la chaîne américaine CNN.

    Prétendant que la Russie aurait déployé une activité intense en Europe, qu'elle "sponsorise des groupes extrémistes", qu'elle cherche désespérément à "récupérer l'Europe" afin de prendre sa revanche sur cette dernière après les sanctions, et même à nuire à la chancelière allemande Angela Merkel, un journaliste américain a demandé quelle serait la réaction de l'Alliance.

    En retour, Jens Stoltenberg a déclaré que "face aux multiples tentatives de Moscou d'intimider ses voisins et de diviser l'Alliance, l'Otan répond en renforçant son unité et en adaptant sa conception militaire". Il n'a pas manqué de préciser que l'augmentation des effectifs des forces de l'Alliance en Europe de l'est "a permis de résister à la pression de la Russie".

    M. Stoltenberg a également exprimé sa vive préoccupation face au renforcement de la présence russe en Syrie et en Méditerranée. Dans ce contexte, il s'est dit contraint d'augmenter les forces de l'Alliance en Turquie ainsi qu'en Méditerranée orientale.

    Les déclarations de ce type ne sont pas nouvelles. Cependant, c'est l'Otan, et non la Russie, qui a ces derniers temps musclé sa présence en Europe. Commentant cette situation, le chef d'état-major des forces armées russes Valeri Guerassimov avait indiqué que les accusations incessantes proférées contre la Russie ne visaient qu'à donner un prétexte à l'Otan pour intensifier son activité.

    Sur fond de crise politique en Ukraine, une augmentation sans précédent de l'activité des forces armées de l'Otan et des Etats-Unis a été constatée près des frontières russes. Moscou perçoit ces démarches de l'Occident comme une tentative pour provoquer une nouvelle guerre froide.

     

    Lire aussi:

    L'Otan envoie des navires renforcer son groupe naval en mer Egée
    "L'Europe surprise par la russophobie du commandant suprême des forces de l'Otan"
    L’Otan à la Turquie: ne comptez pas sur nous en cas de conflit avec la Russie
    La Serbie dans l’Otan? "Syndrome de Stockholm", selon une diplomate russe
    Tags:
    menaces, présence militaire, OTAN, Jens Stoltenberg, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik