Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de sécurité de l'Onu, Ban Ki-moon

    Damas demande l'impartialité de l'Onu à l'égard de la Russie

    © AFP 2019 Fabrice Coffrini
    International
    URL courte
    261013
    S'abonner

    Damas a demandé à l'Onu d'adopter une attitude impartiale devant la situation en Syrie et d'être objective envers les actions du gouvernement syrien et de la Russie qui lutte contre le terrorisme.

    Dans son message adressé au secrétaire général et au président du Conseil de sécurité de l'Onu l'ambassadeur syrien Bachar al-Jaafari a critiqué les rapports du secrétariat des Nations unies concernant l'exécution de ses résolutions humanitaires, les accusant d'ignorer les faits communiqués par Damas.

    Ruines d'un hôpital soutenu par MSF dans la province syrienne d'Idleb
    © AFP 2019 GHAITH OMRAN / AL-MAARRA TODAY
    M.al-Jaafari signale que les rapports du secrétariat de l'Onu sont fondés sur des "sources non confirmées", ainsi que d'informations provenant de l'Observatoire syrien des droits de l'homme et de Médecins sans frontières, dont les liens avec les services secrets occidentaux sont "notoires".

    Le diplomate a déclaré que le secrétariat avait été informé du massacre perpétré par les djihadistes du groupe Etat islamique à Al-Baghilia (province de Deir ez-Zor) où plus de 280 personnes (essentiellement des personnes âgées, des femmes et des enfants) ont été tuées et environ 400 habitants civils ont été capturés. Il a souligné que cette information n'avait pas été prise en considération de propos délibéré.

    La mission syrienne auprès de l'Onu a également fait état d'une "partialité exagérée" du secrétariat à l'égard du soutien accordé par la Russie dans la guerre contre le terrorisme.

    "Le gouvernement syrien rejette formellement les tentatives du secrétariat d'assimiler la lutte contre le terrorisme menée par les unités de l'armée syrienne et l'aviation russe, d'une part, et les bombardements effectués par les forces de la soi-disant coalition dirigée par les Etats-Unis, de l'autre", stipule le message. 

    "Nous demandons une nouvelle fois au secrétariat de bien vouloir faire montre de davantage de retenue à l'égard de la Syrie et ne pas manifester de parti pris pour complaire à certains Etats arabes, régionaux et occidentaux hostiles envers la Syrie et son peuple", note le document.


    Lire aussi:

    Président serbe: la Russie a sauvé la Syrie
    Syrie: la date des négociations de paix est de nouveau reportée
    Cinq nouveaux groupes armés rejoignent la trêve en Syrie
    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    Tags:
    lutte antiterroriste, Médecins sans frontières (MSF), Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ONU, Etat islamique, Bachar al-Jaafari, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik