International
URL courte
30254
S'abonner

L'Union européenne voudrait conclure un accord avec la Russie prétextant son refus "d'alimenter la crise migratoire en Europe".

Au cours d'une réunion privée  de la Commission européenne qui s'est tenue en février dernier à Bruxelles, le commissaire des Nations Unies pour les migrations Dimitris Avramopoulos a évoqué une "tension migratoire croissante à laquelle la Finlande serait confrontée à sa frontière avec la Russie", lit-on sur le Daily Mail citant le protocole de la réunion.

Auparavant, les autorités finlandaises annonçaient qu'en janvier 2016 environ 500 demandeurs d'asile étaient entrés dans le pays depuis la Russie, tandis que les données pour l'ensemble de l'année 2015 n'en mentionnent que 700.

Dimitris Avramopoulos a déclaré soutenir l'idée de renouer au plus vite le dialogue avec la Russie au sujet du problème migratoire, avant que l'UE ne soit confrontée à de nouveaux flots de migrants à sa frontière avec ce pays, écrit le média britannique.

Le Daily Mail considère ces statistiques comme préoccupantes: que pourrait donc demander Poutine en échange de cet accord? La Turquie, que la plupart des migrants traversent pour aller rejoindre l'Europe, a à plusieurs reprises élargi la liste de ses demandes envers l'UE en échange de son appui dans la crise migratoire européenne, poursuit l'édition.

Le Daily Mail souligne l'intention de l'UE de mener des négociations avec Moscou malgré les allégations selon lesquelles la Russie se servirait de la crise migratoire en Europe comme un instrument pour arriver à ses fins. C'est dans cet esprit que s'est exprimé la semaine dernière le  commandant suprême des forces alliées en Europe, le général Philip Breedlove. Selon lui, à force de mener des frappes en Syrie, les Russes ont pour objectif de faire peur aux Syrien afin de provoquer leur exode vers les pays voisins et en Europe.

"En œuvrant de concert avec le régime d'Assad (le président syrien Bachar el-Assad, ndlr), la Russie aurait transformé consciemment la migration en un instrument visant à +noyer+ les institutions de l'Europe et détruire la détermination européenne", a déclaré M.Breedlove.

Le Daily Mail indique que les négociations avec la Russie seraient probablement aggravées par le fait qu'en décembre dernier l'UE a prolongé ses sanctions contre la Russie.


Lire aussi:

Le Pape a exhorté l'Europe à résoudre le problème de la migration
L'Europe vieillissante et le rôle salvateur de la migration
La migration illégale est un phénomène des pays pauvres
Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
Tags:
réfugiés, migrants, Dimitris Avramopoulos, Russie, Finlande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook