International
URL courte
2215
S'abonner

Les terroristes de l'Etat islamique ont de nouveau pilonné le village de Taza dans la province irakienne de Kirkouk, utilisant des roquettes contenant des substances chimiques, a déclaré un porte-parole de la milice chiite Ali Al-Husseini.

Hospitalisée, mercredi, après les frappes menées sur la partie sud de Taza, la fillette est morte de complications respiratoires et d'insuffisance rénale causées par le gaz moutarde, ont indiqué des sources médicales.

"La partie sud a été la cible de l'attaque des djihadistes de Daech lorsque les terroristes ont lancé deux roquettes contenant des substances nocives depuis la localité de Bashir", a déclaré Ali Al-Husseini cité par la chaîne Al Sumaria. Il a exhorté les autorités du pays à prêter main forte à la milice en déployant des systèmes de défense antimissile.

Jeudi dernier, on annonçait que 409 personnes avaient été blessées suite à une attaque chimique similaire sur Taza en provenance de Bashir, également imputée au groupe Etat islamique. Les djihadistes sont présents dans ce secteur bien que la plus grande partie en soit contrôlée par les forces kurdes et les milices chiites. Toutes les personnes hospitalisées souffrent de troubles des voies respiratoires.

Selon les autorités locales, du chlore avait été utilisé par l'EI à Taza, mais on n'avait jamais parlé de gaz moutarde auparavant. 

Lire aussi:

17 djihadistes de Daech dont un commandant éliminés en Irak
Sale journée pour Daech: au moins 31 terroristes éliminés en Irak
Daech achète des composants d'explosifs en Turquie et en Irak
Tags:
roquettes, armes chimiques, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook