Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une conférence de nouvelles à Moscou.

    Lavrov: Stoltenberg devrait avoir honte d’accuser la Russie

    © Sputnik . Grigoriy Sisoev
    International
    URL courte
    291848
    S'abonner

    Le Secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a indigné le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov par ses accusations désignant Moscou comme le responsable de la crise migratoire en Europe.

    A cet égard, le ministre russe a déclaré que M. Stoltenberg devrait avoir honte d'incriminer la Russie des propres erreurs des occidentaux.

    "Il y a quelques jours, le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, sans aucun scrupule, permettez-moi cette expression, nous a accusé de la crise migratoire actuelle tout en déclarant que c'est la Russie qui était la raison du flux continu de réfugiés vers l'Europe", a déploré M. Lavrov.

    Le ministre russe a également noté que Washington s'associait progressivement aux accusations contre Moscou.

    "Il y avait déjà des appels de Washington à introduire des sanctions supplémentaires contre la Russie pour ce qui se passe en Syrie. Et tout cela au moment où nous poussons le processus de règlement sur la base d'un accord entre les deux présidents, en coopération avec les Américains, au moment où nous avons adopté deux résolutions au Conseil de sécurité de l'Onu et créé le Groupe de soutien à la Syrie à Genève où les deux groupes cibles se rencontrent régulièrement pour discuter les questions de renforcement de la trêve et de l'aide humanitaire", a fait savoir Sergueï Lavrov.

    En outre, "parmi les hommes politiques influents, ils entendent exiger de nous +punir+ pour la Syrie. Je répète toutefois que nous travaillons en Syrie sur invitation du gouvernement légitime. Avant cela, pendant presque cinq ans, tout le monde a bombardé et torturé la Syrie, tout en violant la Charte des Nations unies. Et tout le monde l'acceptait, à l'époque, personne n'a porté attention à l'augmentation du nombre de réfugiés venant en Europe. Maintenant, une fois de plus, tout le monde +colle+ tout sur notre dos ", s'insurge M. Lavrov dans un entretien à la chaine télévisé russe REN TV.

    Le ministre a par ailleurs déclaré que la crise migratoire a montré ce que vaut la solidarité dans l'UE.

    "Les pays de l'UE affirment qu'ils sont solidaires: quand la Russie fait quelque chose que l'un d'entre eux n'aime pas, les autres se joignent tout de suite en critiquant les actions inacceptables de la Russie. Maintenant, la crise migratoire a montré ce que vaut la solidarité, pas au cours des années +grasses+, mais quand les mauvaises choses arrivent c'est chacun pour soi. J'espère que la situation actuelle servira de leçon pour la direction de cette structure", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

    M. Lavrov a nommé la vraie raison de la crise, en rappelant que tout a commencé en Libye.

    "Pour le moment, nous sommes accusés pour notre participation à la lutte contre le terrorisme en Syrie considérée comme la raison principale de la crise migratoire, bien qu'elle ait commencé il y a longtemps, quand la coalition a bombardé la Libye, en l'ayant transformé en un carrefour de la contrebande des migrants illégaux venant presque de la moitié de l'Afrique, de l'Irak, de l'Afghanistan, et même du Pakistan".

    En conclusion, le ministre a déploré que les tentatives des occidentaux, de faire de la Russie un bouc-émissaire pour chaque problème, sont ridicules.

    "C'est déjà ridicule de voir que chaque fois qu'il y a un problème on essaie de voir sa source en Russie. De nombreux hommes politiques le comprennent, et pas seulement certains mouvements politiques européens, qui coopère avec nous, mais aussi les représentants des partis qui sont au pouvoir dans de nombreux pays de l'Union européenne ", a déclaré le chef du ministère des Affaires étrangères.

    Lire aussi:

    La réunion du Quartet Normandie n'a abouti à aucun résultat
    Ex-chef de la CIA: j’aurais tant aimé avoir accès aux mails de Lavrov!
    Moscou et Washington s’entendent pour concentrer la lutte sur Daech
    Washington et Moscou d'accord sur une trêve en Syrie
    Tags:
    crise syrienne, crise migratoire, crise, accusations, réfugiés, Groupe de soutien international à la Syrie (ISSG), ONU, ministère russe des Affaires étrangères, OTAN, Union européenne (UE), Jens Stoltenberg, Sergueï Lavrov, Afrique, Washington, Libye, Moscou, Europe, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik