Ecoutez Radio Sputnik
    La Turquie pilonne les Kurdes en Irak

    La Turquie pilonne les Kurdes en Irak suite à l'attentat d'Ankara

    © REUTERS / Sertac Kayar
    International
    URL courte
    61466

    L'aviation turque a bombardé lundi des bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak en riposte à un nouvel attentat-suicide commis dimanche à Ankara, qui a tué 36 personnes ainsi qu'un de ses auteurs, a annoncé l'armée.

    Ces frappes menées par 11 avions de combat ont visé notamment la zone de Kandil, dans les montagnes de l'extrême nord de l'Irak, où sont retranchés les chefs rebelles du PKK, a précisé l'état-major dans un communiqué.

    Dimanche à 18h45 locales (16h45 GMT), une voiture piégée est venue se faire exploser contre un bus municipal, dans le quartier très fréquenté de Kizilay, siège de nombreux commerces et important nœud de transports en commun de la capitale turque.

    Cette attaque n'a pas été revendiquée, mais son mode opératoire la rapproche de celle commise le 17 février dernier, dans le même quartier, qui avait visé des bus transportant des personnels militaires et coûté la vie à 29 personnes.

    Ce précédent attentat avait été revendiqué par les Faucons de la liberté du Kurdistan (TAK), un groupe dissident de la rébellion du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), classé sur la liste des organisations terroristes par les Etats-Unis et l'Union européenne (UE).

    Selon l'AFP, la presse turque a accusé lundi matin le PKK d'être responsable de l'attentat de Kizilay, alors que les affrontements font rage entre le mouvement kurde armé et les forces de sécurité turques dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie.

    Lire aussi:

    Les Kurdes bombardés par les djihadistes d'Ahrar al-Sham à Alep
    La Syrie peut éclater si les Kurdes continuent à être ignorés
    La Turquie prépare une nouvelle opération contre les Kurdes
    Tags:
    attentat, Kurdes, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Ankara, Kurdistan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik