International
URL courte
14215
S'abonner

Ces robots conseilleront leurs clients en fonction des réponses données au questionnaire qui leur sera proposé.

 
La Royal Bank of Scotland (RBS), l'une des plus importantes banques du Royaume-Uni, entend limoger 550 employés pour les remplacer par des robots, annonce le quotidien The Guardian.

Selon l'administration de la banque, des robots seront chargés de conseiller les clients souhaitant investir des sommes relativement modestes (à partir de 500 livres sterling, soit moins de 650 euros). Les conseillers humains ne seront utilisés que pour des clients investissant des sommes supérieures à 250.000 livres sterling (environ 323.000 euros).

Ces robots conseilleront leurs clients en fonction des réponses données au questionnaire qui leur sera proposé.

Cette démarche est l'une des mesures prises en vue de réduire les coûts, la banque étant confrontée à des difficultés financières. Fin 2015, la RBS, contrôlée à 73% par l’État, affichait des pertes équivalentes à 2 milliards de livres sterling (près de 2,6 milliards d'euros).

Les représentants de la société déclarent que la demande de services de conseillers est en baisse, les clients souhaitant de plus en plus consulter leur banque en se servant de technologies numériques.

La RBS s'est trouvée dans une situation financière difficile en 2008, suite à la crise financière mondiale. Le gouvernement du pays a été obligé de prendre part au capital de la banque afin d'éviter la faillite et la remise en question de tout le système financier de la Grande-Bretagne. Depuis, les autorités ont maintes fois évoqué la nécessité de privatiser cette banque, mais aucune mesure n'a été prise en ce sens.

Lire aussi:

Le statut spécial du Royaume-Uni, un coup dur pour l’UE?
"L’Europe ferait mieux de continuer sans le Royaume-Uni"
Le Royaume-Uni appelé à "prendre sa part" dans la crise des migrants
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
conseillers, robot, employés, Royal Bank of Scotland (RBS), Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook