Ecoutez Radio Sputnik
    le drapeau us en Syrie

    Essor de Daech: la négligence des USA pointée du doigt

    © AP Photo / Khalid Mohammed
    International
    URL courte
    13145

    Selon une enquête du Monde, le mouvement djihadiste a pris de l'ampleur en Syrie en raison de la négligence des États-Unis, qui avaient en main des informations cruciales livrées par des espions de l'Armée syrienne libre.

    Le journal Le Monde a pu entrer en contact avec un espion de l'Armée syrienne libre (ASL), un dénommé "M.", qui a eu accès à certaines informations capitales, notamment la localisation des bureaux et des checkpoints des djihadistes à Raqqa. Cet espion aurait à de nombreuses reprises contacté la CIA pour lui transmettre des rapports très fouillés contenant de nombreuses données sur les terroristes.

    "Du moment où Daech comptait vingt membres à celui où il en a compté vingt mille, nous avons tout montré aux Américains. Quand on leur demandait ce qu'ils faisaient de ces informations, ils répondaient de façon évasive, en disant que c'était entre les mains des décideurs", indique "M".

    "M" a également transmis à ses contacts occidentaux les photographies d'un camp d'entraînement, dans le nord de la province de Lattaquié, fréquenté par des djihadistes étrangers, des numéros de téléphone de responsables de Daech, des numéros de série d'appareils satellites et même des adresses IP. Néanmoins il n'a eu aucun retour.

    Chaque nouveau fait rapporté témoigne d'une formidable occasion manquée. Ainsi d'un plan secret qui devait permettre d'expulser les djihadistes de la province d'Alep: l'attaque a finalement été torpillée par un assaut surprise du Front Al-Nosra sur la brigade de l'ASL qui devait la mener. Même cause, mêmes effets avec la chute de la ville antique de Palmyre, contre laquelle les rebelles syriens avaient mis en garde les Américains.

    Si ces occasions avaient été saisies, il est probable que la communauté internationale se serait retrouvée dans une situation beaucoup plus confortable qu'elle ne l'est aujourd'hui face à l'État islamique.

    Lire aussi:

    Quand les USA peinent à s'entendre et font la guerre contre eux-mêmes en Syrie
    En Syrie, l’ingérence des USA tourne à la mascarade
    L’opération antikurde à Afrine pourrait démarrer à tout moment, selon le chef de l’ASL
    Tags:
    djihadisme, espionnage, Etat islamique, CIA, Armée syrienne libre (ASL), États-Unis, Raqqa, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik