Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Allemagne: les raisons de la défaite du parti de Merkel

    © AFP 2018 Thomas Kienzle
    International
    URL courte
    9262

    Les élections régionales allemandes reflètent d'importants changements dans le paysage politique du pays: la politique allemande n'est plus aussi stable et fiable qu'auparavant.

    Le 13 mars, des élections législatives se sont tenues dans trois Länder allemands: le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat et la Saxe-Anhalt. L'Union chrétienne-démocrate (CDU), le parti de la chancelière fédérale Angela Merkel, a été battu dans deux régions et l'a emporté seulement en Saxe-Anhalt, avec environ 30% des voix. En revanche, le parti des eurosceptiques Alternative pour l'Allemagne (AfD) est dans le top 3 des leaders dans les trois États fédéraux, recueillant 24,2% des voix en Saxe-Anhalt. Il est à noter que la population de cette région est moins importante que dans les deux autres Länder.

    L'Allemagne compte au total seize Länder, et l'AfD siège désormais dans huit d'entre eux. Selon le Washington Post, l'Allemagne a finalement prononcé son jugement envers la politique de Mme Merkel, en déclarant: "Fermez les portes aux migrants!"

    Selon le Telegraph, tout récemment encore, les élections régionales n'étaient pas très significatives pour la politique allemande, mais actuellement, elles tendent à refléter les humeurs des citoyens. Ce sont les premières élections en Allemagne depuis le début de la crise migratoire.

    "La principale raison [de la défaite du CDU] est la politique migratoire. (…) Il s'agit d'une dérive tectonique dans le paysage politique en Allemagne", a indiqué au journal Zeit Online Horst Seehofer, le premier ministre de la Bavière. Ce land est l'une des régions allemandes qui est confronté au plus grand afflux de migrants. L'Union chrétienne-sociale (CSU), le parti présidé par M. Seehofer, qui occupe une position de leader en Bavière, préconise la fermeture des frontières aux migrants.

    Les élections, bien qu'elles n'aient pas d'impact direct sur le mandat d'Angela Merkel, reflètent d'importants changements dans le paysage politique en Allemagne: la politique allemande n'est plus aussi stable et fiable qu'auparavant. Cependant, Mme Merkel a déjà plus d'une fois connu des chutes de popularité, et cet épisode ne marquera sans doute pas la fin de sa carrière de chancelière, note le Telegraph. Même pour Horst Seehofer, elle est la meilleure candidate à ce poste durant la période de changements qui se profile.

    Notons également qu'aucun parti allemand ne semble disposé à coopérer avec Alternative pour l'Allemagne.

    Un sommet de l'Union européenne se tiendra les 17, 18 et 19 mars, pour adopter notamment une décision finale sur l'aide à Ankara dans la crise migratoire et la simplification du régime des visas entre la Turquie et l'UE, mais aussi sur la perspective d'adhésion de ce pays à l'UE. Après sa défaite aux élections régionales, Angela Merkel devrait adopter une position plus dure concernant les relations de l'UE avec la Turquie, estime un journaliste de Reuters.

    Lire aussi:

    Merkel condamne la fermeture de la route des réfugiés dans les Balkans
    Merkel vole au secours d’une Grèce plongée dans le chaos migratoire
    Merkel voit les ministres turcs plus souvent que les siens
    Tags:
    élections, Angela Merkel, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik