Ecoutez Radio Sputnik
    Istanbul. L'ex-basilique Sainte-Sophie

    L'agriculture turque plombée par les sanctions russes

    Photо: EPA
    International
    URL courte
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)
    27452

    La production de fruits, de légumes et d'autres cultures agricoles en Anatolie occidentale est pratiquement suspendue suite aux sanctions russes, rapporte le quotidien turc Hürriyet Daily News.

    Les agriculteurs appellent le gouvernement turc à les aider à s'implanter sur de nouveaux marchés.

    Les activités agricoles rapportent traditionnellement à l'Anatolie occidentale des revenus plus importants que le tourisme, mais la dégradation des relations entre la Turquie et ses voisins a engendré de nombreux problèmes pour cette région autrefois prospère. Ces problèmes se sont exacerbés suite à l'attaque perpétrée par l'armée turque en novembre dernier contre un avion militaire russe dans le ciel syrien. En réponse à ce comportement agressif d'Ankara, Moscou a décrété un embargo sur l'importation des produits agricoles turcs et a déconseillé aux Russes de passer leurs vacances dans les stations balnéaires de ce pays.

    Selon le ministre turc de l'Agriculture Faruk Çelik, les pertes que le secteur va subir suite à l'embargo russe sont évaluées à 764 millions de dollars (environ 686 millions d'euros). L'agence Bloomberg a indiqué à cette occasion que l'économie turque présentait des signes de faiblesse dus aux sanctions infligées par la Russie aux secteurs agricole et touristique.

    La situation est également aggravée par les arriérés de crédits qui ont atteint leur plus haut niveau depuis cinq ans, ainsi que par les pressions exercées sur les banques. Ainsi, le nombre de "crédits toxiques" a augmenté pour atteindre 3,18% du montant total des prêts. Parmi les causes qui déterminent cet état de faits, l'agence cite les sanctions russes, la dévaluation de la monnaie nationale (la livre turque) et le reflux de touristes provoqué par l'instabilité politique dans le pays.

    "Non seulement cette tendance se poursuivra, mais elle ne tardera pas à s'accentuer. Même si je ne pense pas que la situation échappe à tout contrôle, l'impact des sanctions russes, le coup porté à l'industrie du tourisme, l'augmentation des coûts de financement et l'affaiblissement de la monnaie nationale causeront un grave préjudice au secteur des entreprises", rapporte Bloomberg, citant l'analyste financier de Commerzbank Apostolos Bantis.

    Dossier:
    La Turquie abat un Su-24 russe (187)

    Lire aussi:

    Deux tiers des Russes pour le maintien des sanctions contre la Turquie
    La Russie adopte des sanctions économiques contre la Turquie
    Sanctions russes contre la Turquie, une aubaine pour le Maroc?
    Tags:
    pertes économiques, finances, agriculture, sanctions, Bloomberg, Apostolos Bantis, Faruk Celik, Ankara, Turquie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik