Ecoutez Radio Sputnik
    Membres du groupe Al-Nosra

    Après le retrait russe, Al-Nosra annonce une offensive en Syrie d'ici 48 heures

    © AFP 2018 Karam Al-Masri
    International
    URL courte
    La Russie retire ses avions de Syrie (19)
    601576

    Les terroristes du Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, ont annoncé le début d'une offensive dans les 48 heures en Syrie, liée à la fin de la phase active de la mission russe en Syrie.

    "Il est clair que la Russie a subi une défaite, et dans les prochaines 48 heures, le Front al-Nosra va lancer une offensive en Syrie", a déclaré mardi via Skype un commandant du groupe terroriste à l'Agence France-Presse (AFP).

    Selon le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, les actions russes ont permis de déloger les terroristes de Lattaquié (ouest) et de rétablir la communication avec Alep (nord). Palmyre est toujours bloquée, mais des combats sont en cours en vue d'en chasser les formations illégales. Les frappes russes ont aussi permis de libérer la plus grande partie des provinces de Hama et de Homs, de débloquer la base aérienne de Kuweires (inaccessible depuis plus de trois ans) et de rétablir le contrôle des champs pétrolifères près de Palmyre.

    Al-Qaïda, allié à des groupes islamistes, n'a pas non plus échappé aux frappes russes et a perdu de nombreux secteurs dans la province de Lattaquié, ainsi qu'une grande partie de la province d'Alep. 

    Profitant des circonstances, les djihadistes ont souligné qu'ils "n'étaient pas engagés" par le cessez-le-feu en vigueur depuis le 27 février à l'initiative de la Russie et des États-Unis. 

    "Les Russes se sont retirés car ils soutenaient le régime mais ce dernier s'est avéré incapable de garder les territoires conquis. Sans les frappes russes, nous serions aujourd'hui dans la ville de Lattaquié", a-t-il ajouté. 

    La province de Lattaquié, majoritairement alaouite, est le berceau de la famille Assad. Selon le cadre militaire du Front al-Nosra, "les Russes ne vont pas faire plus de sacrifices pour ce régime, qui s'est quasiment effondré".

    Le président Poutine s'est entretenu lundi par téléphone avec son homologue syrien Bachar el-Assad pour l'informer de sa décision d'entamer le retrait des militaires russes de Syrie. M. Assad a remercié Moscou pour son assistance dans la lutte contre le terrorisme et son aide humanitaire, rapporte le service de presse du Kremlin.

    Le gouvernement syrien a souligné que malgré le retrait du "gros" des forces armées russes, Moscou s'est engagé à poursuivre son soutien à l'armée syrienne dans le combat contre le "terrorisme". L'aviation russe continuera ses frappes contre des "objectifs terroristes".


    Dossier:
    La Russie retire ses avions de Syrie (19)

    Lire aussi:

    Commentaire sur le retrait des forces russes de Syrie
    Le retrait du contingent militaire russe de Syrie
    "Coup de tonnerre dans un ciel serein": les réactions au retrait russe de Syrie
    Poutine ordonne de commencer le retrait des forces russes de Syrie
    Tags:
    offensive, retrait, terrorisme, djihadisme, Front al-Nosra, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Barack Obama, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik