Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Washington envisage de nouvelles sanctions contre la Russie à cause de la Crimée

    © Sputnik . Sergey Malgavko
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (187)
    1409131

    Pour faire revenir la Crimée au sein de l'Ukraine, les Etats-Unis pensent à de nouvelles sanctions antirusses, même si les sanctions américaines et européennes en vigueur excluent déjà tout investissement dans la péninsule.

    Les Etats-Unis vont étudier la possibilité de nouvelles sanctions contre la Russie en raison de l'"annexion de la Crimée", a annoncé la sous-secrétaire d'Etat américaine Victoria Nuland. 

    "Nous penserons à ce que nous pourrons faire encore", a déclaré la diplomate lors des auditions au sénat, répondant à la question de savoir quelles sanctions supplémentaires pourrait proposer le département d'Etat, vu la situation en Crimée qui reste inchangée depuis deux ans. 

    Et de rappeler que les sanctions des Etats-Unis et de l'Union européenne en vigueur excluaient déjà tout investissement en Crimée. 

    La Crimée est redevenue russe suite au référendum de mars 2014 lors duquel la majorité des habitants de la péninsule s'étaient prononcés pour le rattachement à la Russie. Cette consultation populaire a été organisée après le coup d'Etat de février 2014 en Ukraine, quand des politiques solidaires des forces nationalistes, y compris russophobes, sont arrivés au pouvoir à Kiev. 

    L'Ukraine considère toujours la Crimée comme son territoire provisoirement occupé. L'Occident n'a pas reconnu non plus les résultats du référendum criméen, en décrétant des sanctions à l’encontre de la Russie et de la Crimée. 

    Washington a promis de ne pas abandonner ses efforts visant à obtenir le retour de la Crimée dans le giron de l’Ukraine. 

    Moscou a déclaré à maintes reprises que la question du statut de la Crimée n'était pas discutable.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (187)

    Lire aussi:

    Medvedev: le statut de la Crimée n'est pas négociable
    Crimée: un territoire pour toutes les ethnies
    Porochenko compte sur Bruxelles et Washington pour rapatrier la Crimée
    Tags:
    rattachement de la Crimée, référendum, Union européenne (UE), Victoria Nuland, Washington, Crimée, Moscou, Kiev, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik