Ecoutez Radio Sputnik
    Le ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou révisera les principes de sa coopération avec l'UE

    © Sputnik. Maxim Blinov
    International
    URL courte
    621216

    Le ministère russe des Affaires étrangères, conjointement à d'autres ministères et départements, a l'intention de réviser les principes de sa coopération avec l'UE, rapportent des médias russes.

    "Nous consultons tous les ministères et départements impliqués dans les relations avec l'UE dans divers domaines, ce qui représente 18 dialogues sectoriels, où chaque dialogue a ses propres sous-groupes, pour savoir ce qui représente un intérêt à leurs yeux, et de quoi il serait possible de se débarrasser", indique une source du ministère russe.

    Selon la source, les affaires ne peuvent plus être menées selon le schéma antérieur, car l'UE s'octroie au sein des relations un rôle de leader, s'estimant habilitée à indiquer à ses collègues russes "ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut pas faire". La source a indiqué que la Russie n'avait pas besoin d'une telle coopération.

    "Mme Mogherini possède une liste de domaines de coopération avec la Russie représentant un intérêt pour l'Union européenne. Quant à nous, nous faisons une évaluation des questions qui représentent un intérêt à nos yeux", a ajouté la source.

    Alors que les relations entre Bruxelles et Moscou se sont considérablement refroidies depuis le rattachement de la Crimée par la Russie il y a deux ans, les Européens sont "unanimes" sur cinq "principes directeurs de la politique de l'UE envers la Russie", a expliqué la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, à l'issue d'une réunion des 28 ministres des Affaires étrangères lundi dernier.

    A propos du conflit ukrainien, ils continuent ainsi à réclamer la pleine mise en œuvre des accords de Minsk avant tout changement de position, notamment sur les sanctions, et maintiennent leur politique de non-reconnaissance du rattachement de la Crimée. L'UE veut aussi se rapprocher des pays d'Europe de l'Est et d'Asie centrale, et intensifier ses contacts avec la société civile russe. Enfin, Bruxelles veut "renforcer sa résistance interne en matière d'énergie, de sécurité, de menaces hybrides et de communication stratégique", a expliqué Mme Mogherini.

    En même temps, "il est nécessaire d'avoir un engagement sélectif avec la Russie sur des sujets d'affaires étrangères comme l'Iran, le processus de paix au Proche-Orient, la Syrie", a insisté la Haute représentante de l'UE, citée par l'AFP.

    Lire aussi:

    Bruxelles imite Washington et s’oppose à l'achat d'obligations russes
    Lavrov: les sanctions imposées par l’UE contre la Syrie aggravent la crise humanitaire
    L’UE tient à coopérer avec la Russie sur le dossier syrien
    Tags:
    coopération, sanctions, ministère russe des Affaires étrangères, Union européenne (UE), Federica Mogherini, Bruxelles, Crimée, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik