Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Retrait russe de Syrie: le "top-5" des hypothèses occidentales

    © Sputnik. Alexei Druzhinin
    International
    URL courte
    La Russie retire ses avions de Syrie (19)
    36962

    Les médias occidentaux avancent différentes explications du départ des troupes russes déployées en Syrie.

    A peine le président russe Vladimir Poutine a-t-il annoncé le retrait du gros des effectifs russes de Syrie que les médias étrangers se sont perdus en conjectures pour expliquer cette décision surprise. The National Interest a recueilli les cinq les plus populaires.

    La plus répandue est la version selon laquelle la mission que s'était assignée la Russie en Syrie est accomplie.

    Su-34
    © Sputnik. Dmitry Vinogradov

    "L'explication la plus simple, fondée sur des évaluations d'experts, consiste dans le fait que le déploiement des troupes russes entamé en septembre dernier a été initialement prévue comme une opération à court terme", note le magazine américain.

    En outre, la dynamique politique du processus syrien a changé. Notamment, personne n'affirme désormais que la démission du président Assad est une condition sine qua non du règlement pacifique.

    La version suivante est que Moscou cherche à se retirer de l'opération militaire au point culminant de son succès.

    "L'intervention de la Russie dans le conflit syrien a radicalement changé l'image du Kremlin non seulement au Proche-Orient, mais dans le monde entier. Les militaires russes ont montré qu'ils sont capables de déclarer et d'effectuer des opérations militaires en dehors de leurs frontières et que Moscou est capable de changer la donne en Syrie en dépit de ce que souhaitent Washington, Bruxelles, Riyad ou Ankara", indiquent les journalistes.

    Une autre raison du retrait du gros du contingent russe serait la volonté de la Russie d'éviter un "piège à l'afghane".

    "Lorsque la Russie a entamé le déploiement de ses forces en Syrie, une partie des sponsors de l'opposition syrienne se sont mis à chercher un moyen de transformer la Syrie en un +second Afghanistan+ pour la Russie".

    Ce scénario n'a pas été réalisé et, malgré le scepticisme des pays occidentaux, la situation en Syrie s'est stabilisée.

    Certains analystes estiment que le retrait des troupes russes de Syrie est lié à la volonté de Moscou d'éviter un conflit avec l'Arabie saoudite. Moscou, selon The National Interest, Moscou a montré qu'il restait ouvert au règlement de la crise syrienne par la voie de négociations prenant en compte les intérêts de toutes les parties, y compris de Riyad.

    La cinquième raison la plus populaire est la volonté russe de suggérer que le soutien ne peut pas durer éternellement. D'autant plus que Bachar el-Assad, après les succès de son armée, est moins enclin à négocier. Moscou lui a donc rappelé que son objectif était de régler le conflit en Syrie par la voie pacifique.

    Au cours de l'opération en Syrie, entamée le 30 septembre 2015, les avions russes ont effectué près de 9.000 sorties et détruit des dizaines de milliers de sites de Daech (Etat islamique) et d'autres groupes extrémistes. Grâce à l'assistance russe, les troupes gouvernementales syriennes ont réussi à reprendre aux terroristes plus de 10.000 kilomètres carrés de territoire et à réduire l'envergure du trafic de pétrole réalisé par Daech.

    Dossier:
    La Russie retire ses avions de Syrie (19)

    Lire aussi:

    Daech a perdu 20% de ses territoires et 40% de ses revenus
    Après le retrait russe, Al-Nosra annonce une offensive en Syrie d'ici 48 heures
    Commentaire sur le retrait des forces russes de Syrie
    Les premiers avions russes quittent leur base en Syrie
    Tags:
    lutte antiterroriste, militaires, retrait, hypothèse, Etat islamique, Occident, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik