Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan veut priver les députés pro-kurdes de l'immunité parlementaire

    © REUTERS/ Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace
    International
    URL courte
    16331

    Le parquet turc a envoyé au parlement une proposition pour priver plusieurs députés du Parti démocratique des peuples pro-kurde de l'immunité parlementaire.

    Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a appelé le parlement du pays à priver de l'immunité parlementaire les députés qui, selon lui, soutiennent le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), officiellement interdit dans le pays, et les organisations de Kurdes syriens, affiliées au PKK, 

    Auparavant, le parquet turc avait déposé une demande de levée de l'immunité de cinq députés du Parti démocratique des peuples pro-kurde, notamment ses co-présidents Selahattin Demirtas et Figen Yuksekdag.

    "Nous devons prendre une décision immédiate concernant l'immunité parlementaire. Le parlement doit résoudre cette question dans les plus brefs délais. Si le parlement ne prend pas les mesures nécessaires, le peuple turc et l'histoire demanderont des comptes à cet organisme législatif", a déclaré le président turc lors d'un discours prononcé devant des élus locaux à Ankara. 

    "Excusez-moi, mais je ne considère plus comme des acteurs politiques légitimes les membres d'un parti qui fonctionne comme une filiale d'une organisation terroriste. Les terroristes ne sont pas seulement ceux qui brandissent des armes, mais aussi ceux qui ont des stylos à la main", a-t-il ajouté.

    Le conflit kurde a repris cet été après plus de deux ans de cessez-le-feu. Dimanche soir, un véhicule piégé a explosé dans le centre d'affaires Kızılay à Ankara, au parc Güven avoisinant un grand centre de transport de la ville, faisant au moins 35 morts et plus de 120 blessés. L'attentat s'est produit non loin d'un des bureaux du premier ministre du pays.

    Lire aussi:

    L'Occident doit prendre ses distances avec la Turquie d'Erdogan
    Erdogan devient incontrôlable
    L'UE ne devait pas faire confiance à Erdogan
    Tags:
    immunité, parlement, députés, Kurdes, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Recep Tayyip Erdogan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik