Ecoutez Radio Sputnik
    Hacker

    Les hackers ont-ils entamé leur reconversion?

    © Flickr/ Alexandre Dulaunoy
    International
    URL courte
    422

    Les compagnies américaines sont régulièrement la cible de cas de chantage. Ces derniers temps, la technique des malfaiteurs rappelle parfois les activités des hackers qu'on considérait comme liés au gouvernement chinois.

    Le procédé d'extorsion est le suivant: les hackers obtiennent l'accès aux données d'un ordinateur pour l'éteindre. Le propriétaire ne peut récupérer l'accès qu'après avoir payé une rançon. Cela dure depuis des années, mais à présent, les experts en cybersécurité ont constaté une tendance inquiétante. Dans au moins six cas depuis trois mois, les hackers ont utilisé pour leurs intrusions des logiciels et des techniques qui étaient auparavant associés aux attaques de hackers sponsorisés par le gouvernement, écrit Reuters dans un article exclusif.

    Selon Reuters, dans chacune des compagnies victimes (dont les noms ne sont pas divulgués), les hackers ont piraté plus d'une centaine d'ordinateurs. Il pourrait s'agir d'activités d'un seul groupe de hackers chinois, estiment des sociétés opérant dans la cybersécurité.

    En 2015, la Chine et les Etats-Unis ont convenu de mettre fin à l'espionnage économique bilatéral. Bien que la Chine soit toujours accusée de cyberattaques contre les compagnies américaines, les spécialistes constatent une réduction de leur nombre.

    Par conséquent, certains hackers chinois pourraient rester sans emploi, ce qui les pousse à gagner leur vie grâce à l'extorsion, estime Val Smith, directeur exécutif d'Attack Research.

    Pékin, de son côté, prendra très au sérieux le règlement de ce problème si l'implication de hackers chinois dans ces attaques est prouvée, a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères.

    Les cyberextorsions gagnent en popularité, souligne Reuters. D'habitude, les hackers exigent une petite somme à leurs victimes et rouvrent l'accès à l'ordinateur après paiement d'une rançon. Les organisations touchées préfèrent donc payer et oublier. La victime suivante, s'étant assurée grâce aux comptes rendus sur Internet que le paiement permet effectivement de régler le problème, en font de même. Tout ceci, prédisent les experts en cybersécurité, risque de rendre ce genre d'extorsions plus profitables et donc plus répandues.

    Lire aussi:

    Des hackers parviennent à pirater un compte géré par la FED
    Pyongyang aurait piraté les téléphones de responsables sud-coréens
    Le renseignement US demande que les Américains renoncent au russe Kaspersky
    Le renseignement US définit la principale menace à la sécurité nationale
    Tags:
    extorsion de fonds, espionnage industriel, cybersécurité, Internet, hackers, cyberattaque, Attack Research, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik