International
URL courte
273
S'abonner

Une virulente polémique enfle en Australie autour de "la diplomatie du koala" testée lors du sommet G20 en 2014.

Le parti travailliste australien a accusé le gouvernement actuel de débourser des sommes faramineuses lors des événements diplomatiques afin de donner l'occasion aux personnalités politiques de serrer dans leurs bras un koala, animal-symbole du cinquième continent, annonce Reuters.

Ce jeudi 17 mars, les travaillistes australiens ont publié un dépliant et lancé un site Internet dénonçant les sommes folles dépensées pour "la diplomatie du koala".
"Ce gouvernement est obsédé par l'idée de caresser un koala. Nous avons dépensé 400.000 dollars (270.000 euros, ndlr), dont 133.000 (90.000 euros) par Julie Bishop pour amener quatre koalas au zoo de Singapour", a déclaré Pat Conroy, membre du parti travailliste australien.

En outre, d'après lui, Mme Bishop a dépensé 130.000 dollars australiens (88.000 euros) pour un voyage de diplomates dans l'ouest du pays afin de caresser les wombats, animaux ressemblant à de petits oursons bruns et massifs, habitant dans les forêts montagneuses d'Australie.

"Au moins, cette fois il ont choisi un autre type de marsupial pour changer", a-t-il lancé.

Les marsupiaux, dont les koalas, kangourous, wombats, sont nombreux en Australie, et attirent sur le cinquième continent des milliers de touristes qui viennent des quatre coins du monde.

L'Australie a présenté sa "diplomatie du koala" lors du sommet du G20 à Brisbane en 2014. Au cours du sommet, les grands dirigeants du monde ont eu l'occasion de serrer dans leurs bras d'adorables marsupiaux.

Lire aussi:

Pourchassée par un koala… en manque de câlins
Australie: la koala Lizzy et son bébé de retour dans la nature
Un koala nouveau-né découvre le monde
Tags:
koalas, Julie Bishop, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook