International
URL courte
Crise migratoire (789)
13283
S'abonner

La Grande-Bretagne n'acceptera pas un régime sans visas avec la Turquie, si l'Union européenne prend une telle décision, a prévenu le premier ministre britannique David Cameron à son arrivée à Bruxelles pour participer au sommet UE-Turquie.

Le Royaume-Uni n'introduira pas un régime sans visas avec la Turquie, si l'Union européenne le fait, a prévenu le chef du gouvernement britannique David Cameron avant le sommet UE-Turquie à Bruxelles. 

"Mon pays mène sa propre politique migratoire et ne changera pas son approche dans ce domaine. (…) Nous exerçons nous-mêmes notre contrôle frontalier. En nous trouvant en dehors de l'espace Schengen, nous n'entendons pas proposer aux Turcs l'accès sans visas de notre territoire", a martelé M.Cameron. 

Dans le même temps, le premier ministre britannique s'est dit favorable à l’idée de renvoyer les migrants des îles grecques vers la Turquie afin de casser le "business model" des passeurs.

Le précédent sommet UE-Turquie, qui a eu lieu lundi à Bruxelles, a également porté sur la résolution de la brûlante crise des migrants en Europe. Le premier ministre turc Ahmet Davutoglu a alors déclaré que la Turquie était prête à reprendre tous les migrants, y compris les Syriens, arrivés en Europe via son territoire, ainsi que ceux qui sont interceptés dans ses eaux territoriales, en échange du doublement de l'aide financière européenne.

Il a par ailleurs demandé à l'Union européenne d'avancer à juin 2016 au plus tard la levée de l'obligation de visa pour les citoyens turcs, dont le principe avait déjà été accepté, à condition qu'Ankara respecte les 72 conditions définies. L'UE demande notamment la modification des règles turques d'attribution de visas aux ressortissants de pays musulmans et l'introduction de passeports biométriques. 

Dossier:
Crise migratoire (789)

Lire aussi:

La Turquie dans l’UE? Pas avant dix ans, selon Juncker
Marine Le Pen dénonce la "catastrophe" Merkel et le "chantage" de la Turquie
Crise migratoire: les Espagnols manifestent contre l'accord UE-Turquie
Tags:
crise migratoire, régime sans visas, Union européenne (UE), David Cameron, Espace Schengen, Turquie, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook