Ecoutez Radio Sputnik
    Carte de la peninsule de Crimée

    Moscou: l'UE fait preuve d'arrogance et de mépris envers les Criméens

    © Sputnik . Andreï Iglov
    International
    URL courte
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)
    67892
    S'abonner

    L'appel de la Haute-Représentante de l'UE à imposer des sanctions envers la Russie est une manifestation d'irrespect à l'égard des Criméens, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères, ajoutant qu'aucune sanction ne changerait le statut de la Crimée.

    Surprise par la déclaration de la Haute-Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Federica Mogherini concernant la Crimée, Moscou a décrit cet appel comme "empreint d'un mépris arrogant" à l'égard des Criméens.

    Précédemment, la diplomate a appelé les pays-membres de l'Onu à suivre l'exemple de Bruxelles et à introduire des mesures restrictives envers la Russie.

    "Nous sommes surpris par la déclaration du 18 mars faite par la Haute-Représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité concernant la Crimée. Elle est empreinte d'un mépris arrogant à l'égard de la population de la région russe de la Crimée, qui compte plus de deux millions d'habitants", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

    Le ministère note également qu'à en juger par le texte de la déclaration, Bruxelles ne veut pas voir les améliorations réelles dans la vie de la population de la République de Crimée et de Sébastopol en Russie, qui, deux ans auparavant, a massivement voté pour un rattachement à la Russie lors d'un référendum libre et démocratique.

     

    "Au lieu de répéter en boucle des allégations injustifiées à propos de +violations des droit de l'homme+ et de l'+annexion de la Crimée+, il serait utile pour les fonctionnaires européens qu'ils prennent connaissance de la réalité dans la Crimée russe sur la base de faits objectifs et d'une communication directe avec les Criméens", a ajouté le ministère.

    En outre, "il pourrait être utile de prêter attention avant tout aux violations réelles des droits des habitants de la Crimée par les nationalistes ukrainiens et tatars de Crimée qui ont fait subir aux habitants de la péninsule divers blocus, de l'eau, du transport, de l'alimentation et de l'énergie", et ce avec l'"assentiment complet des autorités ukrainiennes".

    "Dans ce contexte, l'appel à imposer des sanctions restrictives envers la Russie relève de l'hypocrisie. Nous rappelons encore une fois que la Crimée et Sébastopol sont parties intégrantes de la Russie, et que les méthodes de pression économique et politique, auxquelles l'UE a constamment recours ces derniers temps, ne mènent absolument à rien et sont aucunement en mesure de changer ce fait", a averti le ministère.

    Dossier:
    La Crimée, une région qui a décidé de redevenir russe (189)

    Lire aussi:

    Ministre allemand: l'UE doit lever les sanctions antirusses dès cet été
    La Russie sans la Crimée? La FIFA retire ses t-shirts
    Blocage de la Crimée: l’Onu demande à l’Ukraine d’ouvrir une enquête
    Tags:
    déclaration, adhésion, sanctions, Federica Mogherini, Crimée, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik