Ecoutez Radio Sputnik
    Démolition d'une statue de Lénine en Ukraine

    L'Ukraine détruit sa plus grande statue de Lénine

    © Photo. Youtube/ Владимир Яблоненко
    International
    URL courte
    761436

    Le plus grand des monuments de Vladimir Lénine restés intacts en Ukraine, situé dans la ville de Zaporojié, a été démoli à l'issue de longs travaux.

    Le monument en question, d'une hauteur de 19,8 mètres, a été érigé en 1964. Il s'agit d'une statue en bronze posée sur un piédestal en granite rose. La préparation au démontage a été lancée le 12 mars, et les travaux se sont poursuivis jusqu'à jeudi 17 mars.

    Le démantèlement du monument a provoqué une certaine agitation dans la ville, dont les habitants se sont précipités pour faire leurs "photos d'adieu" devant la statue. Le monument s'est également doté d'un compte Twitter @destroylenin ("détruisez Lénine").

    ​Au moment de la séparation de la statue de son socle, quelque 200 personnes observaient le processus. Le démantèlent a été également retransmis en ligne par l'antenne locale de la chaîne de télévision Hromadske.

    ​En mai 2015, une loi condamnant les régimes totalitaires communiste et national-socialiste est entrée en vigueur en Ukraine. Elle interdit l'utilisation publique de symboles nazis et soviétiques, dont le drapeau et le blason de l'URSS.

    Le démantèlement des monuments dédiés au fondateur du premier Etat socialiste du monde Vladimir Lénine et à d'autres responsables et fonctionnaires soviétiques se déroule en Ukraine dans le cadre du programme de "décommunisation" du pays. Ce programme prévoit notamment de changer le nom de près d'un millier de villes et de villages.

    Lire aussi:

    Porochenko: nettoyer l'Ukraine de son passé communiste
    Ukraine: le président demande l'interdiction du Parti communiste
    Recherche Lénine, 3 mètres, disparu en Ukraine
    Tags:
    communisme, symboles, monument, destruction, décommunisation, Vladimir Lénine, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik