Ecoutez Radio Sputnik
    Sarkozy: La Turquie n’a pas vocation à adhérer à l’Europe

    Sarkozy: "La Turquie n’a pas vocation à adhérer à l’Europe"

    © AFP 2019 SYLVAIN THOMAS
    International
    URL courte
    35337
    S'abonner

    Dans une interview à la chaîne iTele, l'ancien président français Nicolas Sarkozy a déclaré que la perspective d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne était dépourvue de sens.

    Expliquant sa réticence à voir la Turquie joindre les rangs de l'UE, l'ex-président français a souligné que cela ne se limitait pas au seul fait que l'Etat turc moderne ne se conformait pas aux standards démocratiques européens:

    "La Turquie est en Asie mineure, elle n'est pas en Europe. C'est un très grand pays, mais c'est un pont entre l'Asie et l'Europe. La Turquie n'a pas vocation à adhérer à l'Europe. J'ai toujours été sur cette position, c'est une position de bon sens. Cela ne veut pas dire que je suis contre les Turcs, mon Dieu! les Turcs, nous en avons besoin, ce sont des alliés dans le cadre de l'Otan", a-t-il expliqué à la chaîne iTele.

    Néanmoins, M.Sarkozy a ajouté que "quand on expliquera que la Turquie est en Europe, on expliquera aux écoliers européens que la frontière européenne est en Syrie", avant de conclure par la question: "Où est le bon sens?".

    "Quelle idée nous faisons-nous de l'Europe? L'Europe, c'est l'union des pays européens. Alors, la question est très simple géographiquement parlant déjà: est-ce que la Turquie est un pays européen? Il y a une rive du Bosphore qui est effectivement en Europe. Est-ce que culturellement, historiquement, économiquement la Turquie est un pays européen? Si on dit que la Turquie est un pays européen, c'est qu'en vérité on veut la mort de l'Europe", a déploré le politicien.

    "Si on commence par faire adhérer la Turquie… Alors, permettez-moi de vous dire que la Russie est plus européenne que la Turquie", a-t-il déclaré.

    Précédemment, l'accord sur les migrants entre les dirigeants des pays de l'Union européenne et les autorités de l'UE, d'une part, et la Turquie de l'autre, conclu vendredi dernier à Bruxelles, a provoqué de vives critiques de la part de nombreuses organisations de défense des droits de l'homme.

    Selon cet accord, en échange de la coopération importante de la Turquie dans le dossier migratoire, les responsables européens ont accepté d'accélérer la libéralisation des visas pour les ressortissants turcs, de relancer les négociations d'adhésion ainsi que l'aide humanitaire européenne à hauteur de 6 milliards d'euros.

    Lire aussi:

    Accord UE-Ankara: les migrants arrivant en Grèce seront renvoyés en Turquie
    Pas de trêve pour Erdogan: Ankara enverrait des réfugiés combattre en Syrie
    "Londres doit changer sa politique à l'égard d'Ankara"
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Tags:
    adhésion à l'UE, adhésion, Union européenne (UE), Nicolas Sarkozy, Turquie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik