International
URL courte
Trêve en Syrie (2016) (220)
671240
S'abonner

A partir du 22 mars, la Russie sera prête à recourir à la force à l'égard des forces armées violant systématiquement la trêve en Syrie, a déclaré lundi le chef du Commandement opérationnel principal de l'Etat-major de l'armée russe Sergueï Roudskoï.

Ces mesures seront prises si les Etats-Unis ne répondent pas aux propositions russes sur le contrôle du cessez-le-feu avancées le 25 février.

"Je souligne, la force militaire ne sera utilisée qu'après que Moscou aura reçu des preuves fiables des violations systématiques par des groupes armés des modalités approuvées dans le cadre du plan russo-américain de cessez-le-feu en Syrie, datant du 22 février 2016", a précisé M. Roudskoï, soulignant que "la force ne sera pas appliquée contre les groupes respectant la trêve, ni les civils, ni les objets civils".

Le 14 mars, la Russie s'est dite alarmée par les violations du cessez-le-feu dans la province de Hama par des milices d'opposition inscrites par Washington dans la liste de celles observant la trêve.

Le 22 février, les présidents russe et américain, Vladimir Poutine et Barack Obama, ont approuvé un plan de cessez-le-feu en Syrie.

Cette initiative a été appuyée par les dirigeants de nombreux autres pays qui se sont déclarés prêts à contribuer à sa réalisation. La trêve est entrée en vigueur le 27 février à minuit.

La trêve ne concerne pas les organisations terroristes Etat islamique (EI ou Daech), Front al-Nosra (branche syrienne d'Al-Qaïda) et d'autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l'Onu.

Le 14 mars, Vladimir Poutine a ordonné le retrait des forces aériennes russes de Syrie à partir du 15 mars. Selon lui, les militaires russes ont accompli leur mission et inversé la tendance dans la lutte contre le terrorisme.

Dossier:
Trêve en Syrie (2016) (220)

Lire aussi:

67 civils tués par les terroristes à Alep en trois semaines
La Russie a fait le boulot en Syrie et peut en être fière
Poutine ordonne de commencer le retrait des forces russes de Syrie
La Russie ne se retire pas de Syrie pour plaire à qui que ce soit
Damascènes: grâce à la Russie la situation s'est améliorée
Tags:
crise syrienne, cessez-le-feu, armée, Sergueï Roudskoï, Vladimir Poutine, Barack Obama, Washington, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook