Ecoutez Radio Sputnik
    Attentats à Bruxelles (mars 2016)

    Bruxelles sur le qui-vive après les attentats

    © AP Photo / APTN
    International
    URL courte
    Attentats à Bruxelles (142)
    182

    Les explosions de mardi ont fait au moins 34 morts dans la capitale belge dont 20 à la station de métro Maelbeek et 14 dans les deux explosions à l'aéroport de Zaventem.

    Des militaires ont été déployés dans la capitale belge suite aux attentats de ce mardi, des hélicoptères survolent Bruxelles, a annoncé mardi à Sputnik Andrejs Mamikins, député letton au Parlement européen, qui se trouvait à une réunion du comité pour les affaires internationales au moment des attaques.

    "Il y a moins de passants dans les rues. Les services de sécurité ont appelé tout le monde à rester sur place. Il y a beaucoup de militaires. Des hommes armés de fusils d'assaut patrouillaient déjà par deux dans les rues, mais maintenant ils sont aussi nombreux que des fourmis. Des hélicoptères survolent Bruxelles comme des mouches. Il y a beaucoup de policiers, on entend tout le temps des sirènes de police et d'ambulance", a indiqué M.Mamikins.

    Selon le député, Bruxelles est la cible d’attaques terroristes parce qu’elle est la capitale de l’UE. C'est aussi la ville où a été arrêté Salah Abdeslam, le suspect-clé des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. 

    "Il a promis une joyeuse fête de Pâques à tout le monde au moment de son arrestation. Un policier a été grièvement blessé et un autre a été placé en soins intensifs suite à cette opération. Les terroristes ont promis d'attaquer Bruxelles dès novembre dernier à Paris", a indiqué M.Mamikins.

    "D'ailleurs, les services secrets ne sont pas restés inertes. Ils ont neutralisé mardi beaucoup d'engins explosifs, notamment à l'aéroport de Bruxelles et dans le métro. Mais certains engins explosifs ont été actionnés. Il y avait au moins un kamikaze", a noté le député.

    Les membres du comité des affaires internationales ont observé une minute de silence en mémoire des victimes des attentats.

    "Il y a eu une minute de silence au comité quand nous avons reçu les premières informations sur les victimes (…). De nombreux rapporteurs n'ont pas pu venir à la séance parce que le parlement était déjà bloqué et beaucoup de députés n'ont pas réussi à entrer au siège du parlement (…). Pour l'instant, il n'y a aucune séance plénière extraordinaire et rien n'est prévu", a-t-il ajouté.

    Deux attentats ont retenti mardi matin à l'aéroport de Bruxelles. Un peu plus tard, la station de métro Maelbeek, proche de la Commission européenne, était elle aussi visée. Ces explosions interviennent quatre jours après la capture spectaculaire de Salah Abdeslam, un Français d'origine marocaine, seul survivant du commando auteur des attentats djihadistes du 13 novembre à Paris (130 morts), à Molenbeek, une commune bruxelloise.

    Dossier:
    Attentats à Bruxelles (142)

    Lire aussi:

    Mogherini fond en larmes lors d'une déclaration sur les attentats de Bruxelles
    Quand Erdogan prédisait des attentats à Bruxelles
    Explosions de Bruxelles: des personnes toujours bloquées dans le métro
    Aéroport de Bruxelles: pas de contrôle à l'entrée
    Après les attaques à Bruxelles, Facebook active le Safety Check
    Tags:
    ambulance, attentat, terrorisme, police, Andrejs Mamikins, Bruxelles, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik