Ecoutez Radio Sputnik
    Action en hommage aux victimes des attentats de Bruxelles

    La Belgique a vécu sa plus grande tragédie depuis la Seconde Guerre mondiale

    © AP Photo / Geert Vanden Wijngaert
    International
    URL courte
    Attentats à Bruxelles (142)
    515

    Selon les témoins turcs des attentats de Bruxelles, la Belgique a vécu le 22 mars sa plus grande tragédie depuis la Seconde Guerre mondiale.

    Deux explosions puissantes ont secoué mardi matin l'aéroport international de Zaventem. Deux autres attentats ont été perpétrés une heure après dans les stations de métro Maelbeek et Schuman. Selon les dernières informations, ces attaques terroristes ont fait 32 morts et plus de 200 blessés.

    L'agence Sputnik Türkiye a demandé à Emir Kir, député belge d'origine turque et bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode, de faire part de ses impressions suite aux attaques de Bruxelles.

    "Une atmosphère de peur et d'extrême tension règne actuellement à Bruxelles. Les explosions survenues à l'aéroport et dans le métro constitue la plus grande tragédie vécue par la Belgique depuis la Seconde Guerre mondiale. C'est la première fois que le pays a dû faire face à une menace terroriste de cette ampleur. C'est un jour tragique pour Bruxelles et pour tout le pays", a déclaré Emir Kir.

    Il a fait savoir que le parlement belge allait se réunir prochainement pour discuter des mesures de sécurité dans le pays.

    "Nous envisageons de critiquer la politique du gouvernement dans ce domaine. Beaucoup reste encore à faire pour élucider les circonstances de ces attaques", a indiqué le responsable belge.

    Le représentant de l'Union des industriels et entrepreneurs turcs en Europe, Bahadır Kaleağasi, a comparé les efforts entrepris par les autorités belges pour informer la population des attaques terroristes avec le comportement des autorités d'Ankara après les récents attentats en Turquie.

    "Après les attaques de Bruxelles, les médias ont été tout juste priés de ne pas couvrir le déroulement de l'enquête. Et c'est tout", a constaté M. Kaleağasi.

    Il se trouvait à Beyoglu au moment de l'explosion perpétrée samedi dernier dans ce quartier d'Istanbul. Selon lui, le comportement des gens immédiatement après un attentat est le même dans tous les pays du monde: ils cherchent surtout à se protéger et à aider les personnes qui les entourent.

    "Mais peu de temps après, on voit apparaître des différences. Je les appelle «le type de comportement turc» et «le type de comportement européen» dans une situation critique. En Europe, les responsables politiques sont critiquées sur les réseaux sociaux, mais ces critiques ne contiennent pas d'injures. Mieux, après les attaques terroristes, les autorités et la population oublient leurs désaccords et leurs dissensions. Ce n'est pas le cas en Turquie où les attentats donnent lieu à des querelles absurdes et inutiles entre les dirigeants du pays et l'opposition", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

    D'après le journaliste Zeynel Lüle, qui vit et travaille depuis longtemps à Bruxelles, les terroristes ont choisi la Belgique comme base pour lancer des attaques contre les pays voisins.

    "Les groupes terroristes qui ont du mal à opérer dans d'autres pays ont trouvé refuge à Bruxelles et dans le reste de la Belgique grâce à l'attitude tolérante des autorités à l'égard des migrants. Bruxelles est une ville qui abrite un grand nombre de réfugiés africains et marocains. On sait que dans la plupart des cas, la police ne se rend même pas dans certains quartiers de la ville peuplés par des migrants originaires du Proche-Orient. Personne ne les contrôle, personne ne sait ce qu'ils font", a conclu le journaliste turc.

    Dossier:
    Attentats à Bruxelles (142)

    Lire aussi:

    Attentats de Bruxelles: le testament d'un des kamikazes retrouvé
    Après les attentats de Bruxelles, Daech entend semer le chaos en Europe
    Attentats de Bruxelles: arrestation du "troisième homme", selon les médias
    Tags:
    réactions, témoins, attentat, Union européenne (UE), Istanbul, Bruxelles, Ankara, Turquie, Belgique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik